Le village du Vendée Globe a ouvert ses portes

  • A
  • A
Partagez sur :

Le village du Vendée Globe s'est ouvert samedi aux Sables-d'Olonne, en présence de la plupart des skippers qui participeront à la course, dont le départ sera donné le 6 novembre.

REPORTAGE

C'est le début du compte à rebours pour le Vendée Globe. La course autour du monde en solitaire, avec escale et sans assistance, partira dans trois semaines des Sables-d'Olonne. Mais d'ici le 6 novembre, le public, venu en masse pour l'ouverture du village, samedi, aura l'occasion d'admirer les voiliers avant qu'ils ne larguent les amarres.

Vingt-neuf voiliers participants. Le ruban tricolore a été officiellement coupé, sous le crachin, par le président (LR) de la région Pays de la Loire, Bruno Retailleau, en présence de plusieurs centaines de personnes. La foule a ensuite rapidement investi les pontons où sont amarrés 28 des 29 voiliers qui participeront à la course. Un seul concurrent, Sébastien Destremau (TechnoFirst-faceOcean), ne figure pas sur la photo de groupe des skippers, devant les pontons. Ayant dû remplacer son mât en catastrophe après l'avoir cassé lors d'un test de retournement, il devrait arriver aux Sables-d'Olonne aux alentours du 19-20 octobre.

000_H62KD

                                                                                              © Crédit photo : AFP

"Je suis comme un gamin". Et pour les quatorze bizuts, ceux qui vont découvrir la dimension hors-norme de ce tour du monde, se retrouver aux Sables est déjà un événement. C'est notamment le cas d'Eric Bellion, skipper du voilier "Comme un seul homme". "Je suis comme un gamin", confie-t-il sur Europe 1. "Quand je suis sur le ponton à côté de Vincent Riou, Jean Le Cam, Armel Le Cléac'h, je suis comme un fou. J'ai l'impression d'être un peu avec eux, même si j'ai parfaitement conscience que je ne suis pas du tout dans la même cour."

"C'est beau, c'est intense et il ne faut pas passer à côté". Cette escale prolongée est déjà un premier moment exceptionnel, qui en appellent bien d'autres, comme le rappelle François Gabart, victorieux dès sa première participation : "Dans des moments aussi forts de notre vie que celui de vivre un Vendée Globe, il faut vivre les choses à fond avec toute l'énergie, tout le cœur et toute l'envie qu'ils ont forcément pour être au départ de cette course, parce que c'est beau, c'est intense et il ne faut pas passer à côté", conseille le dernier vainqueur de la course, en 2013, et détenteur du record en 78 jours 2 heures et 16 minutes.

hhh

                                                                                            © Crédit photo : AFP

Le village du Vendée Globe s'étend sur quelque 25.000 m2 autour du bassin de Port Olona, le port de plaisance des Sables-d'Olonne, où sont attendues plus d'un million de personnes d'ici le départ. Seul le départ de la Route du Rhum, à Saint-Malo, est capable de monopoliser autant d'attention.