Le Top 5 des films où on verrait bien jouer Hatem Ben Arfa

  • A
  • A
Le Top 5 des films où on verrait bien jouer Hatem Ben Arfa
Prends ça Marlon Brandon. @ Montage
Partagez sur :

Hatem Ben Arfa a peut-être trouvé sa reconversion après sa vie de footballeur : acteur. 

Hatem a le sourire ces jours-ci. Sur la croisette la semaine dernière avant de rejoindre les Bleus ou encore lors d'un entraînement ouvert au public à Biarritz, il s'est prêté sans rechigner au jeu des selfies. Serein, on vous dit. Et s'il n'a toujours pas décidé où il jouerait la saison prochaine, il se penche déjà sur sa reconversion. Mais quel métier pourrait être à la hauteur des ambitions de Ben Arfa ? Acteur bien sûr ! C'est lui-même qui le dit dans une interview accordée à La Gazzetta dello Sport.

Interrogé sur la vie après le foot, Hatem n'hésite pas longtemps avant de répondre. "Peut-être acteur", lâche-t-il. Et attention, il a son mot à dire sur le jeu des acteurs. "Je cite Le Parrain mais pas parce que ça parle de mafia, mais pour la profondeur des personnages et la complexité de la trame, ainsi que pour l’interprétation des grands acteurs", poursuit Hatem "Cahiers du cinéma" Ben Arfa. "C’est un vrai spectacle, comme le football que j’aime".

On a envie de le prendre au pied de la lettre, Hatem, et de jouer son agent. Au Lab Euro, on a donc imaginé le le Top 5 des films où on verrait bien Hatem Ben Arfa : 

1. Le Parrain : Il le cite lui-même, on ne pouvait donc pas l'exclure de notre liste. Et puis, avouez que Ben Arfa dans le rôle de Marlon Brando, ça fait rêver. Juste pour l'entendre prononcer la phrase "Je vais lui faire une proposition qu'il ne pourra pas refuser".

Ben-Arfa-Le-Parrain

2. Intelligence artificielle : Depuis qu'il lit Nietzsche, Hatem s'est élevé. Il est capable de développer un vaste répertoire d'émotions et de souvenirs. Tout comme le petit David dans Intelligence artificielle. Et si Ben Arfa était le sauveur de l'humanité réincarné dans le corps d'un footballeur niçois. 

3. Fast and furious : Il va vite, possède des belles bagnoles et aime bien les jolies femmes. Suffisant pour le casting. 

4. Matrix : Ben Arfa a toujours eu un petit côté Neo. On l'imagine assez bien assailli par d'étranges songes et des messages cryptés provenant d'un certain Morpheus. A la fin, c'est toujours Hatem qui sauve le monde. Et surtout, il évite les défenseurs comme Neo évite les balles.

5. Allo, maman j'ai raté l'avion : les réservistes rentrent dimanche. C'est le rôle de sa vie. Comme en 2008, il loupera l'avion.