Le tennis français visé par une enquête

  • A
  • A
Le tennis français visé par une enquête
@ AFP
Partagez sur :

Le ministère des Sports va recevoir sous peu un rapport sur une enquête visant la Fédération française de tennis, rapporte Le Parisien.

Patrick Kanner, le ministre des Sports, devrait recevoir vendredi ou samedi les premiers résultats d'audition qui ont visé les responsables de la Fédération française de tennis (FFT), selon Le Parisien. A l'origine de cette enquête, une lettre de dénonciation envoyée au printemps 2015.

Abus de biens sociaux. Le rapport rédigé par les deux enquêteurs du ministère est une première note, non officielle, à l'attention de Patrick Kanner. Selon le quotidien, la lettre de dénonciation faisait état de prétendues malversations au sein du monde du tennis français. Son auteur, un opposant à l'agrandissement du stade Roland-Garros, y rapportait des abus de biens sociaux : une double billetterie en Midi-Pyrénées pour le tournoi du Grand Chelem mais aussi l'utilisation à des fins privées de véhicules de fonction. 

Malversations immobilières. Durant les auditions, les enquêteurs auraient aussi recueilli des informations sur des malversations immobilières dont auraient bénéficié des hauts responsables de la FFT lors des projets d'agrandissement de Roland-Garros

"Une lettre anonyme, c'est facile". Interviewé par Le Parisien, le président de la FFT, Jean Gachassin, dit "tomber des nues" à la nouvelle de ce rapport. "Je ne comprends pas de quoi vous parlez. Ils [les enquêteurs, ndlr] ont présenté cela comme une enquête comme il y en a dans toutes les fédérations", explique-t-il. Pour lui, la FFT passe "pour une fédé riche" et "on nous ennuie assez là-dessus". "Une lettre anonyme, c'est facile, surtout avec tous les détracteurs que nous avons dans le projet d'agrandissement. Moi aussi, je peux en envoyer des lettres anonymes...", conclut le dirigeant.