Le sprinteur Toumany Coulibaly retourne en prison

  • A
  • A
Le sprinteur Toumany Coulibaly retourne en prison
Toumany Coulibaly (au centre), en garde à vue depuis dimanche pour un nouveau vol dans un hypermarché de Sainte-Geneviève-des-Bois va retourner en prison. @ THIERRY ZOCCOLAN / AFP
Partagez sur :

Il est le roi du tour de piste, sacré champion de France du 400 mètres en février 2015 mais pourtant, Toumany Coulibaly va retourner en prison pour vol. 

L'ancien champion de France en salle du 400 mètres, Toumany Coulibaly, en garde à vue depuis dimanche pour un nouveau vol dans un hypermarché de Sainte-Geneviève-des-Bois, dans l'Essonne, a été mis en examen et écroué, a-t-on appris mercredi de source judiciaire.

Des ordinateurs et tablettes volés. L'information judiciaire, ouverte pour "vol et tentative de vol en bande organisée et association de malfaiteurs", a été confiée à la Sûreté départementale de l'Essonne. Déjà condamné pour cambriolage, l'athlète de 28 ans a été interpellé dans la nuit de samedi à dimanche à la sortie d'une grande surface en possession d'un sac contenant une soixantaine d'ordinateurs portables et de tablettes. Trois autres personnes l'accompagnaient mais ont réussi à prendre la fuite.

Déjà condamné à un an de prison ferme. Champion de France du 400 mètres en salle en 2015, le sprinteur, licencié à l'ES Montgeron, est régulièrement rattrapé par son passé de délinquant. Il a été condamné en mars à un an de prison ferme pour le cambriolage d'une boutique de téléphonie à Vigneux-sur-Seine (Essonne) en janvier 2014. Sa peine avait été aménagée. Il doit à nouveau être jugé en janvier à Evry pour des faits similaires commis en août 2014.

Libéré depuis moins d'un an. En février 2013, alors qu'il faisait l'objet d'un aménagement de peine pour de précédents démêlés avec la justice, il était mis en examen et placé sous contrôle judiciaire pour sa participation présumée à une trentaine de cambriolages de pharmacies dans le sud de la région parisienne. Son dernier cambriolage remontait à mars 2015 à Brétigny-sur-Orge. Il était sorti de prison fin 2015 mais restait placé sous contrôle judiciaire dans le cadre d'autres affaires.