Le skieur Jean Vuarnet, champion olympique de descente, s’est éteint à 83 ans

  • A
  • A
Le skieur Jean Vuarnet, champion olympique de descente, s’est éteint à 83 ans
Jean Vuarnet avait été sacré champion olympique de descente en 1960.@ STAFF / AFP
Partagez sur :

Inventeur de la position "de l’œuf" et champion olympique de descente, Jean Vuarnet s’est éteint à l'âge de 83 ans.

Le skieur français Jean Vuarnet, champion olympique de descente qui a donné son nom à une célèbre marque de lunettes de soleil, est décédé dans la nuit de dimanche à lundi à Sallanches, dans les Alpes, à 83 ans, des suites d'un accident vasculaire cérébral, a indiqué sa famille.

À sa naissance, rien ne semblait prédestiner Jean Vuarnet à laisser une empreinte indélébile sur le monde du ski. Né à Tunis en 1933, bien loin de la neige, il aurait pu vivre une toute autre vie si sa famille n’avait pas décidé, un an plus tard, de s’installer à Morzine. Jean Vuarnet grandit dans les Alpes, son père étant médecin du village de Morzine. Étudiant en droit à Grenoble, il se rue sur les pistes enneigées après les cours pour skier au sein du Grenoble Université Club. Très doué, il entame à la fin des années 1950 une carrière de skieur professionnel, couronnée par sa sélection à 27 ans pour les Jeux olympiques d’hiver de 1960, à Squaw Valley, aux États-Unis.

Un titre et un style

Le Savoyard devient mondialement célèbre le 22 février 1960. Ce jour-là, Jean Vuarnet  remporte d’un cheveu la descente, épreuve-reine du ski alpin. Mais plus que le titre olympique (le premier sur skis métalliques), c’est son style sur les spatules qui lui apporte la gloire. Alors que les autres skieurs se concentrent sur la négociation des virages, le skieur de Morzine estime qu’il existe une marge de progression non-négligeable en ligne droite.

C’est suite à cette réflexion qu’il invente une position de recherche de vitesse, dite position "de l’œuf", mise au point avec son entraîneur George Joubert. Genoux fléchis, buste plié, bâtons tenus dans le sens de la descente : c’est depuis lors la position aérodynamique de référence, utilisée autant par les professionnels que les débutants, tant elle semble naturelle de nos jours.

En 1961, RTF Télévision avait fixé une caméra sur le casque de Jean Vuarnet pour faire vivre aux téléspectateurs une descente en vue subjective :

Reconversion dans les affaires

Un nom devenu une marque. En 1961, Jean Vuarnet arrête sa carrière et prend la vice-présidence de la Fédération française de ski, poste qu’il occupera jusqu'en 1972. Mais son style de glisse l’a rendu célèbre dans le monde entier et des opportunités s’offrent à lui. La plus célèbre : il donne son accord aux créateurs de la marque de lunettes de soleil Skilynx Acier pour lui donner son nom. Ainsi naissent les lunettes Vuarnet et un slogan : "It's a Vuarnet day, today". Prisées par les skieurs, elles ont également fait les beaux jours du cinéma : Alain Delon portait des Vuarnet dans La Piscine de même que Jeff "The Dude" Bridges dans The Big Lebowski.

Jean Vuarnet consacre son après-carrière à la ville où il a grandi. Il y promeut la pratique du ski et se lance dans le développement d’une station de ski moderne. Il entreprend ainsi de transformer le site d’Avoriaz, au-dessus de Morzine, en un vaste domaine skiable. La station doit d’ailleurs fêter ses 50 ans cette année. Autour d’Avoriaz, il crée le domaine franco-suisse des Portes du Soleil, l’un des plus grands au monde avec 650 kilomètres de pistes.

Endeuillé par le drame de l'Ordre du Temps solaire. Alors que tout souriait à Jean Vuarnet, sa famille est frappée par une tragédie en 1995. Dans la nuit du 15 au 16 décembre, sa femme Édith Bonlieu et son fils cadet Patrick périssent dans le massacre de la secte de l’Ordre du Temple solaire. Au total, quatorze personnes, dont trois enfants, avaient été droguées, abattues avec un pistolet puis immolées dans le Vercors. Les deux exécuteurs se sont suicidés en se jetant dans le feu.

Après avoir vécu un temps en Amérique du Nord, Jean Vuarnet était revenu habiter à Morzine. Dernièrement, la station d’Avoriaz a rendu hommage à son fondateur. Une place Jean Vuarnet a été inaugurée en 2009 et une statue de 4,5 mètres avait été érigée en l’honneur des 50 ans de son titre olympique en 2010. Un nouvel hommage devrait logiquement lui être rendu à l'occasion du cinquantenaire de la station.