Le PSG bat Rennes (4-0) et établit un nouveau record de victoires sur une saison

  • A
  • A
Le PSG bat Rennes (4-0) et établit un nouveau record de victoires sur une saison
Zlatan Ibrahimovic a réalisé le doublé face à Rennes, vendredi @ FRANCK FIFE / AFP
Partagez sur :

Après sa victoire en Coupe de la Ligue, le Paris Saint Germain a fait tomber Rennes (4-0), vendredi soir. 

Après leur victoire en Coupe de la Ligue, samedi, et avant de se projeter sur la finale de la Coupe de France, le 21 mai face à Marseille, les joueurs du Paris Saint-Germain ont établi vendredi un nouveau record : celui du nombre de victoires sur une saison de Ligue 1. Vainqueurs de Rennes sur la pelouse du Parc des Princes (4-0) contre Rennes, le club a en effet signé son 28e succès de la saison. 

Des occasions en première mi-temps. Face à une formation rennaise bien regroupée en 5-4-1 en phase défensive, le PSG a eu du mal à décanter la partie pendant les vingt premières minutes. Avant d'imprimer son rythme crescendo et de faire la décision au début de la seconde période. Après deux grosses occasions de Di Maria et Cavani (23e, 24e), "Ibra" faisait frissonner le public avec un coup-franc, idéalement placé à l'entrée de la surface, tiré tout en finesse et qui rasait la transversale de Costil (36e).

Doublé d'Ibrahimovic. Grâce à des buts notamment de ses tauliers Maxwell (50e) et Ibrahimovic (54e, 78e), en fin de contrat à l'issue de la saison, et qui visiblement ont enfin de laisser une trace en L1 au cas où ils ne prolongeraient pas leur aventure, le PSG a écrasé Rennes en seconde période. Cavani a alourdi le score en fin de match (90+1). A noter que les Parisiens peuvent encore prétendre au record du plus petit nombre de buts encaissés sur une saison, pour l'instant détenu par Marseille avec 21 buts : le PSG n'en a encaissé que 18 cette saison.  

Rennes s'éloigne du Top 5. Rennes, 7e avec 52 points et qui enchaîne un quatrième match sans victoire, voit son objectif de qualification européenne s'envoler un peu plus. Pis, ce nouveau revers semble confirmer la difficulté chronique des Bretons à craquer dans le sprint final, alors qu'une place dans le Top 5 est en jeu.