Le plongeur des chutes du Niagara décède en retentant son exploit

  • A
  • A
Le plongeur des chutes du Niagara décède en retentant son exploit
"Il y avait un tourbillon. Je peux comprendre pourquoi les gens meurent... c'est difficile d'y échapper" avait-il déclaré à l'époque de son exploit.@ JOHN MOORE / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP
Partagez sur :

L'homme avait à nouveau sauté dans les chutes le 19 avril dernier. La boule gonflable utilisée avait été retrouvée vide.

La première personne à avoir survécu en 2003 à "un plongeon de la mort" dans les chutes du Niagara, sans protection, est décédée après avoir apparemment essayé de retenter l'exploit, cette fois dans une boule gonflable, selon la presse américaine.

La boule gonflable retrouvée vide. Un corps, récemment découvert dans la rivière Niagara, a été identifié comme celui de l'Américain Kirk Jones, 53 ans, qui avait sauté dans les chutes et survécu en 2003, a indiqué un journal local de l'Etat de New York, le Syracuse Post-Standard. Selon les autorités locales citées par le journal, l'homme a essayé de sauter le 19 avril dans les cataractes, à la frontière entre le Canada et les Etats Unis, hautes de 51 mètres. La boule gonflable utilisée a été retrouvée vide au pied de la célèbre chute d'eau.

Difficile d'échapper au "tourbillon". Alors qu'il avait plongé sans protection, avec ses simples vêtements en 2003, Kirk Jones avait miraculeusement survécu. Il avait alors nagé jusqu'à un rocher dans la partie basse des gorges, où il avait été retrouvé par des équipes de sauvetage. "Il y avait un tourbillon. Je peux comprendre pourquoi les gens meurent... c'est difficile d'y échapper" avait-il déclaré à l'époque.

Suspension par les dents. Plus tôt cette semaine, l'acrobate américaine Erendira Wallenda s'est suspendue par les dents au dessus des chutes du Niagara depuis un hélicoptère, réalisant une série de pirouettes à quelques 90 mètres au dessus de l'eau. Avec cette acrobatie, cette mère de trois enfants fêtait le cinquième anniversaire d'un autre exploit réalisé par son mari Nik Wallenda, qui avait traversé les célèbres chutes en marchant sur un fil.