Le journal de l'Euro 2016 : Paul Pogba veut devenir une légende

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Partagez sur :

RENDEZ-VOUS - L'attaquant de la Juventus de Turin a affirmé sa volonté de "devenir le plus fort", cette semaine. Il va même jusqu'à se comparer à Lionel Messi... 

Le journal de l'Euro 2016, c'est tous les samedis à 18h30. Après l'enquête ouverte par l'UEFA sur Mamadou Sakho, la semaine dernière, un autre Bleu est beaucoup plus en forme ce samedi. Il s'agit de Paul Pogba, qui rêve d’un destin à la Lionel Messi. On le savait ambitieux, mais on ignorait qu'il voulait devenir une légende. Le français, qui a fêté dignement son quatrième titre de champion d’Italie avec la Juventus de Turin, n'a pas l'intention de se contenter de ce nouveau scudetto. 

Paul Pogba s’est confié à nos confrères italien de La Républicca : "Je ne dis pas que je suis le plus fort, mais je veux le devenir. Ce que je veux c’est écrire l’histoire, devenir le meilleur milieu de terrain de l’histoire." Concernant l'Euro, le joueur s'affirme serein : "La pression je ne sais pas ce que c'est. Le foot se joue d’instinct : Messi, c’est l’instinct, je joue d’instinct." On verra dans quelques années si le Français est effectivement de la trempe du joueur du FC Barcelone. 

  • Benoit Costil, le bon joker de l'Euro

Lui aussi fait partie des Français en forme. Hier soir, le gardien de Rennes a clairement évité le naufrage de son équipe. les Bretons se sont inclinés face au PSG (4-0), mais Costil a réalisé plusieurs parades en première et en seconde période, notamment sur Zlatan Ibrahimovic, Pastoré et Cavani. Troisième gardien de l'équipe de France, il ne jouera pas à l’Euro. Mais il est toujours rassurant de savoir qu'en plus d'être doté d’un excellent état d’esprit, le gardien peut chalenger Lloris et Mandanda à l’entrainement... Voire être un recours crédible en cas de blessure de l’un d’eux : au mondial, Ruffier s'était retrouvé deuxième gardien après la blessure de Mandanda.

Benoît Costil

  •  Focus sur une équipe : la Belgique 

Les diables rouges, 3e au classement FIFA et dotés d’une génération en or qui arrive à maturité, comptent sur cet euro pour briller. En mars, l'équipe avait été bouleversée par les attentats de Bruxelles : leur match face au Portugal avait d'ailleurs été délocalisé dans le pays de Cristiano Ronaldo. Mais à quelques semaines de l'Euro, la vie reprend le dessus dans le pays, qui vibre pour le ballon rond. 

La Belgique sera dans le groupe E, l’un des plus relevés de la compétition. Elle affrontera l'Italie lors d'un premier match explosif : une affiche digne d’une finale. La Suède et l'Irlande complètent le groupe. Et face à ces adversaires, les coéquipiers d'Eden Hazard gardent les pieds sur terre. Pour le sélectionneur, Marc Wilmots, il n'est pas question de pavoiser avant la compétition :  "Je n'ai pas la prétention de dire qu'on va être champions d'Europe", assure-t-il. "Je sais très bien que l'Espagne, que l'Allemagne, que la France ont plus d'arguments que nous", poursuit le sélectionneur au micro d'Europe 1. "Mais on pourrait créer une surprise."