Le Graët veut plus d’internationaux français au PSG

  • A
  • A
Le Graët veut plus d’internationaux français au PSG
@ GEORGES GOBET/AFP
Partagez sur :

FUITE DES CERVEAUX - Le président de la Fédération française de football est revenu sur le mercato agité des clubs français.

A la veille de choc entre l’équipe de France et l’Allemagne, le président de la fédération française de football Noël Le Graët s’est attardé sur l’actualité de la Ligue 1. Et l’ancien président de l’En Avant-Guingamp se désole du départ d’internationaux vers d’autres contrées, à l’instar de Dimitri Payet qui pourrait s’engager en faveur du club anglais de West Ham.

La Ligue 1 ne peut pas lutter. "Dans le championnat anglais, les moyens budgétaires sont tels qu’aujourd’hui, c’est injouable de lutter." Le constat est froid, lucide et il est signé Noël Le Graët. Le président de la FFF semble très peu apprécié ce qui se passe actuellement en Ligue 1 en général, et à l’Olympique de Marseille en particulier.

"Si nos chaînes de télé payaient plus, nous serions plus intelligents", lâche-t-il sur le ton de la plaisanterie, avant d’ajouter, plus sérieusement : "Et en plus, nos clubs français ont besoin de vendre. Il faut que nos clubs se structurent davantage et cela doit passer par les stades. Pendant les trois-quatre prochaines années, il n’y aura pas grand-chose à faire. Il faut être plus costaud économiquement."

Le Graët compte sur le PSG. La solution ? Selon lui, le salut viendra d’un "effort" du Paris Saint-Germain ou de l’AS Monaco – les deux clubs à même de pouvoir investir massivement - en matière de recrutement. "Je rêve d’avoir au Parc, une équipe du PSG constituée à moitié d’internationaux français. Cela serait mieux pour tout le monde. Cela alimenterait le circuit (des transferts en France, ndlr) et je pense qu’en valeur on peut avoir une équipe performante avec beaucoup d’internationaux français." Nul ne sait si ce vœu pieux sera entendu par le Paris Saint-Germain. Et quand bien même Paris pourrait exécuter la requête présidentielle, le fair-Play financier pourrait mettre à mal ce projet de "France Saint-Germain".