Le départ de Zlatan Ibrahimovic, une bonne chose pour le PSG ?

  • A
  • A
Le départ de Zlatan Ibrahimovic, une bonne chose pour le PSG ?
Zlatan Ibrahimovic est "arrivé comme un prince, il repart comme une légende". @ FRANCK FIFE / AFP
Partagez sur :

LE DÉBAT - L'attaquant suédois a décidé de quitter le PSG. Le club en sortira-t-il grandi ? 

ET TOI TU CROIS QUE… BON ?

Un talent monstrueux, un ego colossal, une carrure impressionnante, un compte épargne-buts gigantesque : Zlatan Ibrahimovic, qui a annoncé vendredi son départ du PSG, laissera quoi qu'il arrive une trace à la mesure de sa carrière, hors du commun. Mais les supporters doivent-ils se "satisfaire" de ce départ ? Est-ce finalement une bonne chose pour Paris ? Ou au contraire, l'absence du géant suédois va-t-elle laisser un vide trop important au PSG ?

Moi, je crois que bon… Zlatan avait ses limites
 Par Benjamin Bonneau

Oui, Zlatan a grandement contribué à l’avènement du PSG sauce qatari. Oui, il a réalisé la meilleure saison de sa carrière. Mais pourquoi est-il payé si cher ? Pour gagner la Ligue 1 avec 30 points d’avance ? Pour marquer quatre buts contre Troyes ? Non, soyons sérieux, si les dirigeants qataris investissent autant, c’est pour la Ligue des champions, son prestige, sa médiatisation, et rien d’autre. Et là, les saisons se suivent et se répètent pour Zlatan.

Suspendu pour le match décisif face à Chelsea la saison dernière et inefficace ensuite contre le Barça, le génial attaquant suédois a (encore) raté son quart de finale cette année. Son penalty loupé et son face à face manqué avec le gardien au match aller contre Manchester City rappellent que Zlatan a du mal dans le money time. D’aucuns diraient même qu’il se heurte là à son seuil de compétence. J’en fais partie. Or, pour battre Troyes, le PSG n’a pas besoin de Zlatan, Cavani fera la maille. Et pour s’imposer en C1, Zlatan, c’est quatre échecs en quatre ans. L’heure est venue d’essayer autre chose. "Allo Neymar ? Tu fais quoi l’année prochaine ?"

Moi, je crois que bon… Zlatan donnait de l'âme à cette équipe
 Par Victor Dhollande-Monnier

Pour répondre à cette question, il suffit d'abord de regarder ses stats cette saison. 36 buts et 13 passes décisives alors qu'il reste encore un match (contre Nantes, samedi soir). Je suis donc bien curieux de savoir quel attaquant pourra faire mieux l'année prochaine. Même un Edinson Cavani replacé dans l'axe ne lui arrivera pas à la cheville.

Ibrahimovic

Après, soyons objectif. Ibrahimovic a effectivement montré ses limites en Ligue des champions. A mon sens, Paris aurait gagné en efficacité en lui associant "un tueur" en attaque. Neymar ? Pourquoi pas, il joue à gauche à Barcelone et aurait parfaitement fait l'affaire.

Mais au-delà de toutes les considérations sportives, Zlatan apportait quelque chose de plus au PSG. Capable de remuer un vestiaire à la mi-temps, de soulever un stade très souvent silencieux ou de gratifier les supporters d'un geste dont lui seul a le secret. Antoine Griezmann pourrait bien venir cet été à Paris – il serait la cible prioritaire des dirigeants parisiens. Mais au niveau du charisme, difficile de rivaliser avec le géant suédois. Sans Zlatan, le PSG va cruellement manquer de caractère