Le Bayern est-il trop affaibli pour contrarier le Barça ?

  • A
  • A
Le Bayern est-il trop affaibli pour contrarier le Barça ?
L'attaque du Bayern sera privée de Robben et Ribéry, tous deux blessés. @ CHRISTOF STACHE / AFP
Partagez sur :

LIGUE DES CHAMPIONS - Les Allemands, qui affrontent les Catalans mercredi soir en demi-finales, seront privés de plusieurs titulaires importants.

L’Europe du football en salive d’avance. Mercredi soir, le FC Barcelone reçoit le Bayern Munich pour une demi-finale de Ligue des champions qui s’annonce époustouflante. Les deux géants du foot européen arrivent pourtant dans des états de forme opposés. Le Barça, qui a humilié Cordoue le week-end dernier en Liga (8-0), enchaîne les prestations de très haut niveau. En face, le Bayern Munich a perdu des plumes ces dernières semaines. Malgré leur titre de champion, les Bavarois devront composer sans deux de leurs meilleurs joueurs pour cette demi-finale. En effet, Franck Ribéry et Arjen Robben, tous deux blessés, seront absents en Catalogne. Alors, le Bayern est-il trop affaibli pour contrarier ce Barça-là ?

OUI :  "comme si le Barça était privé de Messi et de Neymar"
 Par Julien Ricotta

"Au complet, l’effectif du Bayern Munich n’a rien à envier à celui du FC Barcelone. En défense, au milieu, en attaque, l’armada bavaroise est un rouleau compresseur qui écrase tout sur son passage. Mais le moteur allemand affiche quelques signes de fatigue depuis plusieurs semaines. Mercredi, le Bayern défiera les Catalans sans ses deux stars : Franck Ribéry et Arjen Robben. Le Néerlandais, meilleur buteur du club en championnat (17 buts), est même forfait pour le reste de la saison. L’attaque du Bayern sera donc amputée de ses deux flèches les plus aiguisées pour un combat qui s’annonce titanesque. Un peu comme si, en face, le Barça était privé de Messi et de Neymar.

Outre ce double coup dur, l’incertitude demeure sur la présence de l’avant-centre bavarois, Robert Lewandowski. Le Polonais, qui s'est parfaitement adapté depuis son arrivée cet été en provenance de Dortmund (16 buts en Bundesliga, 5 en Ligue des champions), a subi de multiples fractures la semaine dernière contre... son ancien club, en demi-finales de Coupe d’Allemagne (défaite aux tirs aux buts du Bayern). L’attaquant espère jouer avec un masque de protection, mais sa présence est encore incertaine. Si d’aventure il devait déclarer forfait, le Bayern serait tout simplement privé de son trio d’attaque titulaire ! Dans ces conditions, difficile d’imaginer les Allemands battre des Catalans qui marchent sur l’eau depuis plusieurs semaines et qui, eux, seront au grand complet mercredi soir."

NON : "ce Bayern-là ne repose pas sur des individualités"
 Par Nicolas Rouyer

"Le Bayern Munich se présentera mercredi au Camp Nou sans Holger Badstuber, David Alaba, Arjen Robben et Franck Ribéry. Rédhibitoire ? Absolument pas. A la liste des absents, on opposera celle-ci : Thiago Alcantara, Jerome Boateng, Robert Lewandowski - certes incertain -, Thomas Müller et Xabi Alonso. Ce sont les cinq joueurs qui ont marqué le 21 avril dernier lors du quart de finale retour face au FC Porto, remporté 6-1 par les Bavarois. Ce soir-là, sans Robben ni Ribéry, ses deux plus grandes stars, le Bayern a corrigé les Portugais, pourtant vainqueurs 3-1 à l'aller. Comme il l'avait fait avec le Barça, Pep Guardiola a construit une équipe et un modèle qui transcendent les individualités. Le Bayern à la sauce catalane s'arrange très bien des absences, y compris de celles de Robben ou de Ribéry, qui influencent beaucoup moins le jeu du Bayern que ne le faisait Messi, à l'époque où le Barça de Guardiola dominait l'Europe.

Par ailleurs, le Bayern a eu une semaine pleine pour préparer ce grand rendez-vous (et gérer les absences). En effet, le géant bavarois, battu 2-0 le week-end dernier par le Bayer Leverkusen, a déjà le titre de champion d'Allemagne en poche quand le Barça, lui, continue de lutter becs et ongles face au Real sur le plan domestique. Mais, quels que soient les joueurs présents sur le terrain mercredi soir pour le Bayern (et le club a un effectif suffisamment riche pour aligner un onze compétitif), son argument le plus fort sera sur le banc, avec Pep Guardiola. Personne ne connaît mieux le Barça que lui et gageons qu'il saura mettre en place un système capable de contrarier les plans de son ancienne équipe. Et ce, même sans certains titulaires habituels..."