La stature de Teddy Riner peut-elle faire basculer la candidature de Paris aux JO ?

  • A
  • A
La stature de Teddy Riner peut-elle faire basculer la candidature de Paris aux JO ?
Teddy Riner est l'atout séduction de Paris 2024.@ Bertrand GUAY / AFP
Partagez sur :

Extrêmement populaire, admiré de tous pour son palmarès, Teddy Riner est l'atout charme de la candidature de Paris 2024. De là à faire pencher la balance ?

C'est sûr, Teddy Riner est en campagne. Depuis plusieurs mois, le sportif porte avec ferveur la candidature de Paris pour les Jeux olympiques 2024. Déterminé, énergique, fédérateur, l'octuple champion du monde sait susciter l'enthousiasme et soulever les foules. À Doha, mardi, Paris va effectuer la première présentation officielle de son projet au monde olympique. Riner est évidemment en première ligne. 

Le plus populaire des sportifs. Avec l'ancien athlète Tony Estanguet, le double champion olympique de judo est LA figure de Paris 2024. Et tout est fait pour le mettre en lumière. D'abord porte-drapeau à Rio, le judoka ne compte plus ses apparitions publiques avant l'élection de la ville hôte en septembre 2017. Des cérémonies en costume-cravate aux opérations de communication dans des écoles, Riner est sur tous les fronts. Et ça marche ! Si son palmarès impressionne, son sourire et son allure de gentil géant séduisent les grands comme les petits. "Je le vois lors des discussions que l'on peut avoir avec les grands dirigeants, il est tout de suite à l'aise et il met les gens à l'aise, même ceux qu'il ne connaît pas", atteste Tony Estanguet dans Le Parisien mardi.

Les athlètes français derrière lui. On l'a vu à Rio : Teddy Riner sait aussi être un leader, transformant la délégation française en grande bande de copains. Le Guadeloupéen co-préside d'ailleurs la commission des athlètes de Paris 2024. C'est leur voix qu'il veut porter, leur envie dévorante de se surpasser devant leur public. Fédérés autour de cet objectif, les athlètes français se tiennent en rangs serrés derrière Riner.

Le précédent londonien. Une telle implication a déjà porté ses fruits par le passé. En 2012, le Britannique Sebastian Coe, double champion olympique du 1.500 m (en 1980 et 1984), avait joué de toute son influence pour que Londres accueille les Jeux olympiques 2012. L'énergie déployée par le colosse français pourrait bien charmer les membres du Comité international olympique. D'autant que Coe et Riner sont tous deux animés par une volonté à toute épreuve, une détermination sans faille. "On ne se souvient que des vainqueurs", dit-on.

Un défaut de notoriété. Mais face au gaillard, il y a des pointures. Los Angeles, annoncée comme favorite, a dégainé ses champions : le sprinteur Carl Lewis, le nageur multi-médaillé olympique Michael Phelps, les stars du tennis Venus Williams et Andre Agassi ou encore le basketteur des Clippers Chris Paul. Dernière en date à œuvrer pour la candidature de la cité des Anges : la sprinteuse Allyson Felix, six fois médaillée olympique, native de Los Angeles. En bref, une armada de sportifs mondialement connus, contrairement à Teddy Riner, dont l'aura n'est avérée que dans les pays où le judo est roi.
felix1280

La sprinteuse américaine Allyson Felix va défendre la candidature de Los Angeles pour les JO 2024. Crédit photo: FRANCK FIFE / AFP

Soif de victoires. En revanche, contrairement à Allyson Felix, Teddy Riner est toujours en activité. Après avoir décroché son deuxième titre olympique l'été dernier à Rio, le judoka vise déjà les prochains JO. Cette soif de victoires, c'est sans doute le meilleur moteur de Teddy Riner, et un atout indéniable pour Paris 2024.