La Russie enquête sur les soupçons de dopage de ses athlètes aux JO

  • A
  • A
La Russie enquête sur les soupçons de dopage de ses athlètes aux JO
Image d'illustration.@ Franck FIFE/AFP
Partagez sur :

La justice russe va vérifier les révélations faites par les médias et l'Agence mondiale antidopage. 

La Russie a ouvert une enquête concernant les soupçons de dopage de ses athlètes aux Jeux olympiques de Pékin 2008, Londres 2012 et Sotchi 2014, ont annoncé jeudi les autorités. Le juge russe chargé de l'enquête a annoncé que ses services collaboreraient avec la police, le ministère des Sports et le Comité olympique russe pour "examiner les informations publiées par plusieurs médias et l'Agence mondiale antidopage (AMA) au sujet de l'usage de produits dopants par les athlètes russes aux jeux Olympiques de Pékin, Londres et Sotchi".

Aussi une enquête aux États-Unis. Cette annonce fait suite aux révélations du Comité international olympique (CIO) mercredi affirmant que 31 athlètes de douze pays et de six disciplines avaient été contrôlés positifs à la suite de nouveaux tests sur des échantillons datant des JO de 2008 à Pékin. La Russie n'a pas voulu dire si certains de ses athlètes étaient concernés. Le New York Times a également rapporté cette semaine que la justice américaine avait ouvert sa propre enquête criminelle au sujet de soupçons de dopage chez les athlètes russes.

"Vérifications". "Nous prévoyons d'envoyer des demandes d'information aux autorités compétentes des États-Unis et d'un certain nombre d'autres pays, dans le cadre de la coopération internationale, pour échanger des informations au sujet des allégations de dopage", a déclaré le juge russe en charge de l'enquête. Le comité d'enquête va aussi effectuer des "vérifications" concernant les soupçons de "violation systématique des règles antidopages", a annoncé son porte-parole Vladimir Markin. "Nous examinons les informations publiées dans plusieurs articles sur Grigory Rodchenkov, un ancien employé du laboratoire antidopage de Moscou, et Vitaly Stepanov, ancien employé de l'Agence russe antidopage (Rusada)", a ajouté le porte-parole.