La Formule 1 bientôt vendue, mais à qui ?

  • A
  • A
La Formule 1 bientôt vendue, mais à qui ?
La F1 (ici Lewis Hamilton au Grand Prix du Japon) pourrait bientôt devenir propriété américaine ou qatarienne.@ Yuriko NAKAO/AFP
Partagez sur :

ANNONCE - Le grand argentier de la discipline, Bernie Ecclestone, a annoncé mardi que la Formule 1 allait changer de mains avant la fin de l'année.

"Il y aura un nouveau propriétaire cette année." Invité à participer à une grande manifestation sportive organisée par l'ancien footballeur Franz Beckenbauer, mardi, à Kitzbühel, en Autriche, le grand argentier de la F1, Bernie Ecclestone, a indiqué lors d'une intervention vidéo que la discipline allait changer de mains dans les prochaines semaines. Il a précisé que "quelques" acheteurs potentiels avaient manifesté leur intérêt, sans livrer toutefois d'autres détails.

En juin, le quotidien The Financial Times assurait que le propriétaire des Miami Dolphins, l'équipe de la Ligue nationale de football américain (NFL), et l'Etat du Qatar, souhaitaient prendre le contrôle de la Formule 1, via la société qui encaisse les revenus commerciaux de cette compétition.

Après le PSG, la F1 ? Selon le Financial Times, l'Américain Stephen Ross et le fonds Qatar Sports Investments (QSI) envisageaient de racheter 35,5% de Delta Topco, holding financière qui encaisse les revenus commerciaux de la discipline reine des sports mécaniques. Cette part est actuellement détenue par le fonds CVC Capital. Les revenus sont eux générés et gérés par Formula One Management (FOM), la société dirigée par Bernie Ecclestone. Propriétaire du PSG, le Qatar, via son fonds d'investissement QSI, s'est rapproché récemment de la Fédération internationale de l'automobile (FIA) qui avait organisé à Doha, fin 2014, son gala de fin d'année. Le pays souhaiterait également organiser un Grand Prix.

La F1 est l'un des sports les plus médiatisés au monde, grâce à 20 Grands Prix étalés entre mars et novembre sur toute la planète (Chine, Russie, Singapour, Mexique, etc.). Malgré cela, la discipline vit une crise sans précédent en raison du manque d'intérêt sportif et d'une audience globale en baisse.