Kanté, Martial et les autres Bleus de Premier League menacés par le Brexit

  • A
  • A
Kanté, Martial et les autres Bleus de Premier League menacés par le Brexit
Kanté en danger, Payet plutôt tranquille, et Martial sur un fil.@ AFP
Partagez sur :

C'est désormais officiel, le Royaume-Uni a voté pour sa sortie de l'Union européenne. Une onde de choc qui pourrait avoir des conséquences sur le football européen… et sur les Bleus.

Après 43 ans de vie commune, les Britanniques ont voté jeudi pour la sortie du Royaume-Uni de l’Union européenne. Un coup de tonnerre qui a déjà des conséquences concrètes, notamment sur l’économie. Mais le "Brexit" pourrait aussi affecter le football européen, et notamment français. Onze des 23 joueurs de l’équipe de France évoluent en effet outre-Manche. Plus pour longtemps ?

D’après les calculs de la BBC, 122 joueurs européens pourraient être contraints de quitter la Premier League dans les semaines ou les mois à venir. Parmi eux, N’Golo Kanté, Dimitri Payet ou encore Anthony Martial.



Des conditions drastiques. Jusque-là, les joueurs des pays de l’UE pouvaient travailler librement sur le sol anglais. Désormais, ils seront considérés comme "extracommunautaires". Autrement dit, ils devront obtenir un permis de travail. Or, depuis l’an dernier, les conditions d’obtention ont été revues drastiquement. Un joueur issu d’un pays classé au-delà de la 50e place au classement Fifa ne peut ainsi plus évoluer dans les différents championnats anglais. Pour les autres, la sélection est bien précise : les joueurs appartenant à l’une des dix premières nations au classement devront avoir joué au moins 30% des matches de leur sélection lors des deux dernières années. Entre la 11e et la 20e place, le pourcentage monte à 45%, puis à 60% pour celles de la 21e à 30e et enfin à 75% pour celles entre la 31e et la 50e place.

Bye-bye Mangala, Kanté et Schneiderlin ? La France, elle, est classée 17e. Si les règles extra-communautaires s'appliquaient à eux aujourd'hui, les Tricolores de Premier League devraient alors compter au moins 45% de sélections depuis deux ans. Sur la période, la France a joué 26 matches. Il faudrait donc aux Frenchies avoir porté à onze ou douze reprises le maillot bleu. Pour Lloris (Tottenham), Giroud (Arsenal), Koscielny (Arsenal) Sagna (Manchester City), Sissoko (Newcastle) et Payet (West Ham), ça passe. Pour Mangala (Manchester City), Kanté (Leicester) et Schneiderlin (Manchester United), ça casse. Anthony Martial (Manchester United) et Yohan Cabaye (Crystal Palace) sont quant à eux à la limite. Raison de plus d'espérer que les Bleus aillent loin dans cet Euro.

Bataille en vue. Toutefois, ce scénario catastrophe est encore loin d’être acté. Aucune restriction ne pourra être mise en place avant deux ou trois ans. "Il y a un processus d’ouverture de la Premier League, ce serait totalement incongru de prendre la direction inverse", avait lancé mercredi Richard Scudamore, le patron du championnat anglais. Il y a fort à parier que tout sera fait pour trouver un accord, tant l’enjeu économique (et culturel) est important.