Juve-Barça : Suarez va retrouver Chiellini et Evra

  • A
  • A
Juve-Barça : Suarez va retrouver Chiellini et Evra
Patrice Evra exprime sa joie après la qualification de la Juventus Turin aux dépens du Real.@ Curto de la Torre/AFP
Partagez sur :

RETROUVAILLES - L'attaquant du Barça va retrouver deux de ses victimes en finale de la Ligue des champions.

Juve-Barça, affiche de la prochaine finale de la Ligue des champions, marque le retour de la Juve au premier plan et la possibilité pour le Barça de remporter une cinquième couronne européenne. Mais il s'agira également d'un match singulier pour Luis Suarez. En effet, l'attaquant uruguayen des Blaugrana va retrouver deux adversaires qu'il avait souffrir, pas par ses aptitudes (immenses) de footballeur, mais plutôt par ses tares : l'Italien Giorgio Chiellini et le Français Patrice Evra. Lors de la Coupe du monde 2014, Suarez avait commis sa célèbre morsure sur le défenseur de la Nazionale, ce qui lui avait valu une suspension de quatre mois, qui l'avait privé du début de la saison avec le Barça.

Suarez mord Chiellini dans un duel :

Le différend avec Evra remonte lui au 15 octobre 2011. Ce jour-là, après le match nul de Liverpool face à Manchester United, l'Uruguayen avait adressé des insultes racistes au défenseur des Red Devils. Suarez avait été reconnu coupable par la Fédération anglaise et condamné à une suspension de huit matches et à une amende de 40.000 livres (55.000 euros).

Suarez s'en prend à Evra :

L'affaire n'en était pas restée là puisque, lors du match retour, en février 2012, Suarez avait volontairement snobé Evra au moment de lui serrer la main. Cette fois, l'Uruguayen avait simplement été pressé de s'excuser.

Suarez refuse de serrer la main d'Evra :

"Je m'assurerai qu'il sente ma présence sur le terrain." Les deux joueurs, qui ont tous les deux quitté l'Angleterre l'été dernier, se sont ensuite salués à plusieurs reprises. Mais ce n'est pas pour autant que leurs retrouvailles s'annoncent des plus cordiales, le 6 juin prochain, à Berlin, pour la finale opposant leurs deux nouveaux clubs. "Ce n'est pas important (ces retrouvailles)", a estimé Evra, qui disputera sa cinquième finale de Ligue des champions. "Le plus important est que je joue cette finale. Je suis fier de ce que je suis et de ma couleur et je lui serrerai la main, ce n'est pas un problème, mais je m'assurerai qu'il sente ma présence sur le terrain." Voilà qui promet...