JO-Voile : le Français Billy Besson a terminé son épreuve avec une hernie discale

  • A
  • A
JO-Voile : le Français Billy Besson a terminé son épreuve avec une hernie discale
Billy Besson et Marie Riou lors de la dernière régate, mardi.@ AFP
Partagez sur :

PRIX DU COURAGE - Arrivé à Rio en fauteuil roulant, le barreur français a tenu à participer à la compétition, qu'il a terminée, au courage, à la sixième place.

Abandonner un rêve olympique ? Très peu pour Billy Besson. Engagé en Nacra 17 - le catamaran en couple mixte - avec Marie Riou, le barreur français souffrant d'une hernie discale s'était rendu à Rio en fauteuil roulant, mais a tout de même concouru toute la semaine sur la discipline qui l'a vu devenir quatre fois champions du monde.

Blessé durant le stage de préparation. Trois semaines avant le début des Jeux, la voile tricolore était réunie dans la baie de Quiberon, dans le Morbihan. C'est là que Billy Besson avait vu une vieille blessure au dos se réveiller. Quelques jours plus tard, la fédération française de voile annonçait que le natif de Papeete à Tahiti était victime d'une hernie discale, mais qu'il participerait bien aux Jeux quitte à subir quelques infiltrations.

Blessé et déçu. Quadruples champions du monde et grands favori en catamaran Nacra 17, Billy Besson et Marie Risont repartis de Rio avec une sixième place et un goût d'amertume. "Il restera toujours un goût d’inaccompli. Dans le sport de haut niveau, on ne retient que la médaille, et rien d’autre" a déclaré Billy Besson après la course.

"Je pars au plus vite de Rio [...] directement à l'hôpital". Après une semaine de course très difficile physiquement, le spécialiste du Nacra 17 a indiqué qu'il ressentait des douleurs comparables à "des coups de couteau dans le dos". "Je pars au plus vite de Rio. Je vais sur Paris, directement à l'hôpital", a déclaré Besson. "Il va être rapatrié d'urgence ce soir (mardi) et a un rendez-vous à (l'hôpital parisien de) la Salpétrière dès demain (mercredi) à l'arrivée de l'avion", a ajouté son entraîneur Franck Citeau.