JO de Rio : une commission disciplinaire du CIO saisie après la vraie-fausse agression des quatre nageurs américains

  • A
  • A
JO de Rio : une commission disciplinaire du CIO saisie après la vraie-fausse agression des quatre nageurs américains
Ryan Lochte s'est "excusé" d'avoir menti sur cette affaire, vendredi.@ CHRISTOPHE SIMON / AFP
Partagez sur :

Ryan Lochte et trois de ses coéquipiers avaient menti en affirmant avoir été agressé en marge des Jeux olympiques. Les quatre hommes pourraient être sanctionnés par le CIO.

Une commission disciplinaire du Comité international olympique a été saisie du cas de la vraie-fausse agression de quatre nageurs américains, dont Ryan Lochte, a-t-on appris vendredi auprès du CIO.

Vers une sanction ? Ryan Lochte, multiple médaillé olympique, avait affirmé avoir été agressé avec trois coéquipiers en marge des Jeux olympiques de Rio, un témoignage qui s'est avéré mensonger. "Le CIO a nommé une commission disciplinaire chargée d'examiner le cas des quatre nageurs américains, dont Ryan Lochte", a indiqué à l'AFP un porte-parole du CIO. "Les membres de cette commission, qui ont la possibilité d'entendre les nageurs, verront s'il y a matière à sanction", a ajouté ce porte-parole.

Témoignage mensonger. Ryan Lochte avait raconté à la télévision américaine NBC avoir été braqué, avec trois autres nageurs américains, à l'aide d'une arme à feu par des faux policiers dimanche à l'aube à Rio. De retour d'une fête, Gunnar Bentz, Jack Conger, James Feigen et lui avaient vu leur taxi stoppé par de faux policiers, avait-il raconté. Alors qu'il ignorait les ordres d'un des braqueurs, qui lui demandait de s'étendre au sol, "le type a sorti son arme, l'a enclenchée, l'a braquée sur mon front et a dit 'baisse-toi'", avait relaté le sextuple champion olympique.

La police de Rio a clarifié les choses jeudi, images vidéo à l'appui, affirmant que les athlètes n'avaient pas été volés mais avaient eu une altercation avec des vigiles dans une station-services dont ils avaient vandalisé les toilettes sous l'effet de l'alcool. Vendredi, Lochte, qui est rentré aux Etats-Unis, s'est excusé pour son comportement dans un communiqué publié sur son compte Twitter. Bentz et Conger, entendus jeudi, sont également rentrés aux Etats-Unis. Présenté à une juge, Feigen a lui accepté une transaction pénale "moyennant le versement d'une amende de 35.000 réais (près de 10.000 euros) à une institution caritative", a indiqué la police.