JO de Rio : le résumé de la nuit de samedi à dimanche

  • A
  • A
JO de Rio : le résumé de la nuit de samedi à dimanche
Mo Farah-Neymar, deux salles, deux ambiances, mais deux victoires légendaires.@ AFP
Partagez sur :

Les épreuves d’athlétisme se sont conclues la nuit dernière à Rio, avec notamment un double-double de Mo Farah, mais le public brésilien n’avait d’yeux que pour son héros footballeur.

LA NUIT DES JEUX

La dernière nuit olympique – avant la cérémonie de clôture prévue dimanche soir – a encore une fois été riche en évènements. Rio s’est arrêtée au moment où Neymar a fait rentrer le Brésil dans l’histoire du futebol. Mo Farah, lui, est rentré dans la légende en faisant le doublé 5.000/10.000 m pour la deuxième fois consécutive. Cette dernière soirée sportive des Jeux a également réveillé certains vieux débats, avec la victoire de Caster Semenya sur 800 m.

  • Il a sorti le grand Jeu : Neymar, son or est arrivé

Neymar, en larmes, effondré sur la pelouse : l’image est forte, et dit bien la délivrance que la victoire de la Selaçao représente, au pays du futebol. Face à l’Allemagne, avec le premier but du match (1-1), puis le tir au but de la victoire (5 à 4) au bout de deux heures de suspense, la star du Barça a offert au foot auriverde le seul titre qui manquait encore à son palmarès pourtant long comme le bras.  Et Neymar d’effacer, au passage, un zeste de l'humiliation vécue contre la Mannschaft en demi-finale du Mondial 2014 (7-1). Une mission compliquée, mais désormais accomplie.

  • (Très) heureux aux Jeux : Mo Farah fait le "Mobot"

Le MoBot, c’est ce M que Mo Farah fait avec ses bras au-dessus de sa tête. Il l’avait fait deux fois, en 2012 à Londres et a remis le couvert à Rio, en s’imposant sur le 5.000 m, une semaine après avoir triomphé sur le 10.000 m. "C'est la victoire qui me comble la plus des quatre", a déclaré après la course le coureur de fond, au sprint toujours aussi irrésistible.

  • Elle a de beaux Jeux : Allyson Felix, l’or lui va si bien

Six : c’est le nombre de titres consécutifs glanés par les Américaines sur le relais 4x400 m, victorieuses samedi devant la Jamaïque. C’est aussi le nombre de médailles d’or obtenues par Allyson Felix aux Jeux olympiques. Avec cinq titres, elle était déjà la femme la plus titrée dans l’histoire de l’athlétisme aux JO. Elle l’est aujourd’hui encore un peu plus.

  • C’est du Jeu : Caster Semenya, de la tête et des épaules

Profondément meurtrie par les interrogations sur son genre sexuel depuis son éclosion au plus haut niveau en 2009, Caster Semenya est devenue championne olympique du 800 m, la nuit dernière. Peu importe ses épaules carrées et sa stature masculine ou la nouvelle réglementation présentée à l’avenir, Caster Semenya est bien la meilleure athlète de la planète sur la distance.

  • Malheureuse aux Jeux : Epangue, grande athlète sortie par la petite porte

Elle rêvait de faire ses adieux une médaille autour du cou. Mais Gwladys Epangue a manqué l’occasion de décrocher le bronze, dans un match pour la 3e place face à l’Américaine Jackie Galloway, dans la catégorie des +67 kilos. La taekwondoïste française, médaillée de bronze en 2008 à Pékin, privée de JO en 2012 en raison d'une tuberculose, avait été perturbée par une blessure dans sa préparation pour Rio mais avait tout donné pour être présente. À 33 ans, elle devrait désormais mettre un terme à sa carrière… à moins qu’elle ne se batte encore pour revenir.