JO de Rio 2016 : un gymnaste néerlandais exclu après une nuit alcoolisée

  • A
  • A
JO de Rio 2016 : un gymnaste néerlandais exclu après une nuit alcoolisée
@ ROBIN UTRECHT / ANP / AFP
Partagez sur :

Il "a admis qu'il avait consommé de l'alcool à l'extérieur du Village olympique", "contrairement à l'accord en place", a expliqué l'équipe néerlandaise olympique.

Le gymnaste néerlandais Yuri van Gelder a été exclu de son équipe nationale aux JO-2016 après être sorti du Village olympique dans la nuit de samedi à dimanche pour arroser sa qualification à la finale des anneaux. Il est rentré aux Pays-Bas mardi, a précisé l'équipe néerlandaise olympique, TeamNL, dans un communiqué.

"Cela a été une décision très difficile à prendre pour nous". Qualifié pour la finale des anneaux après s'être classé 7e dans la phase éliminatoire samedi, le champion du monde 2005 de cet agrès est rentré dimanche au petit matin. Il "a admis qu'il avait consommé de l'alcool à l'extérieur du Village olympique", "contrairement à l'accord en place", a expliqué TeamNL. "Cela a été une décision très difficile à prendre pour nous. Je trouve cela terrible pour Yuri, mais un tel comportement est inadmissible, a déclaré le chef de délégation, Maurits Hendriks. Nos sportifs doivent jouer un rôle d'exemple."

Suspendu pour usage de cocaïne en 2009. Alors qu'il avait enfin réalisé son rêve de participer à ses premiers JO, l'athlète de 33 ans est "totalement abattu", d'après son manager Orlando van den Bosch cité par l'agence néerlandaise ANP. "Van Gelder a gravement violé les normes et les valeurs en vigueur au sein de l'équipe néerlandaise et de l'équipe de gymnastique", a ajouté la TeamNL, qui se dit "attentive au maintien d'un climat de prestation optimal". Suspendu durant une année pour usage de cocaïne en 2009 et contrôlé une nouvelle fois positif à la cocaïne, Yuri van Gelden avait été exclu de l'équipe néerlandaise pour les Championnats du monde en octobre 2010 à Rotterdam.

Une chance pour la France ? La place qu'il laisse libre pourrait revenir au Français Danny Pinheiro Rodrigues. "On n'a pas encore les documents officiels", a tempéré la directrice technique nationale (DNT) française, Corinne Callon, auprès de l'AFP mardi en début d'après-midi. "Si ça se fait, c'est bien sûr une très bonne nouvelle". Interrogée sur les chances de médailles pour Pinheiro Rodrigues, qui était deuxième remplaçant à l'issue des qualifications de samedi, elle a répondu: "Quand on est en finale, tout est permis. Il a eu une note de difficulté (6,9) qui peut lui permettre d'espérer".