JO de Rio 2016-Natation : "Je voulais nager", assure Yannick Agnel

  • A
  • A
JO de Rio 2016-Natation : "Je voulais nager", assure Yannick Agnel
Yannick Agnel a été vivement critiqué par ses partenaires du relais. @ AFP
Partagez sur :

Le nageur français, vivement critiqué par ses partenaires pour son forfait au relais 4x200 m, a répondu à la polémique, mardi soir.

Drôle d'ambiance en équipe de France de natation. Les nageurs du relais 4x200 m, éliminés dès les séries quatre ans après avoir obtenus l'argent à Londres, ont réglé leurs comptes toute la journée de mardi. A l'origine de la polémique : le forfait de Yannick Agnel, souffrant, qui a été vivement critiqué par ses coéquipiers. "On a été abandonnés par Yannick", allait jusqu'à affirmer Jordan Pothain, un des nageurs du relais, au micro de France Télévisions. Une version démentie par l'intéressé lors d'une étrange conférence de presse, mardi soir. "Je voulais participer à ce relais", a expliqué Agnel, dans des propos relayés par L'Equipe

"J'avais à cœur de nager, même à 40 de fièvre." Yannick Agnel a assuré qu'il n'avait pas abandonné ses camarades, et précisé qu'il souffrait d'une sinusite depuis deux jours. Selon lui, la Direction technique nationale (DTN) a décidé de se passer de ses services à cause de son état de santé. "Si je n'ai pas participé à ce relais, c'est parce que la DTN a fait le choix de mettre Damien Joly à ma place. Souffrant ou non, je voulais participer à ce relais. J'avais à cœur de pouvoir faire les choses, même à 40 de fièvre", a détaillé le champion olympique du 200 m nage libre en 2012. 

"Il y a eu un manque de communication." Puis le nageur français a tenu à dédramatiser les propos de Jordan Pothain, plaidant un manque de communication. "Jordan a parlé sous le coup de l'émotion, à chaud, avec de la déception. Ce que je peux comprendre, mais ce ne sont pas des paroles à prendre au mot. Il y a eu un manque de communication. On a eu des explications entre nous, on a crevé l'abcès. Ses mots ont dépassé sa pensée", a conclu Yannick Agnel. Reste que malgré ses explications, on a toujours du mal à comprendre le fin de cette (sombre) histoire. La DTN ne s'est toujours pas exprimée suite à cette polémique.