JO de Rio 2016 : Lochte assume "l'entière responsabilité" du scandale de la vraie-fausse agression

  • A
  • A
JO de Rio 2016 : Lochte assume "l'entière responsabilité" du scandale de la vraie-fausse agression
"J'ai exagéré cette histoire et si je ne l'avais pas fait, on ne serait pas dans ce pétrin", a-t-il expliqué.@ MARTIN BUREAU / AFP
Partagez sur :

Le nageur américain Ryan Lochte a tenu à s'excuser à nouveau pour avoir inventé de toute pièce une vraie-fausse agression lors des JO de Rio.

Le sextuple champion olympique Ryan Lochte a déclaré samedi assumer "l'entière responsabilité" de la vraie-fausse agression inventée de toute pièce par quatre nageurs américains aux Jeux olympiques de Rio, dans un entretien accordé à NBC.

"J'ai exagéré certaines parties de l'histoire". Lochte et ses coéquipiers Gunnar Bentz, Jack Conger et James Feigen avaient prétendu avoir été braqués par des faux policiers dimanche à l'aube, alors qu'ils rentraient en taxi au Village olympique après une longue nuit arrosée au Club France, dans un quartier huppé de Rio. En réalité, ils ont été filmés dans une station-service où ils sont accusés d'avoir uriné sur les murs et vandalisé les toilettes, avant de se quereller avec le vigile. "J'ai omis certaines choses et j'ai exagéré certaines parties de l'histoire", a reconnu Lochte sur NBC.

"Si je ne l'avais pas fait, on ne serait pas dans ce pétrin". "C'est pourquoi, j'assume l'entière responsabilité de tout cela. J'ai exagéré cette histoire et si je ne l'avais pas fait, on ne serait pas dans ce pétrin", a expliqué Lochte, champion olympique au relais 4x200 m libre à Rio, le sixième titre aux Jeux de sa carrière. Lochte avait déjà présenté vendredi ses excuses "pour ne pas avoir fait plus attention et ne pas avoir été plus franc dans la manière dont j'ai raconté les événements", avait écrit le nageur de Daytona dans un communiqué publié sur son compte Twitter. Le Comité international olympique (CIO) a ouvert une enquête disciplinaire.

Lochte était reparti très vite aux Etats-Unis. Deux nageurs avaient été débarqués sans ménagement de leur avion à Rio avant d'être relâchés rapidement.  Le quatrième, Feigen, a pour sa part accepté une transaction pénale, moyennant le versement d'une amende de 35.000 réais (près de 10.000 euros) à une institution caritative. Le nageur a été la cible de vives moqueries aux Etats-Unis et dans le monde sur les réseaux sociaux, devenant le symbole d'une certaine forme d'arrogance américaine.