JO de Rio 2016 : l'haltérophile kirghize Artykov, premier médaillé des Jeux exclu pour dopage

  • A
  • A
JO de Rio 2016 : l'haltérophile kirghize Artykov, premier médaillé des Jeux exclu pour dopage
L'haltérophile kirghize Izzat Artykov, médaillé de bronze, a été exclu des Jeux pour dopage. @ AFP
Partagez sur :

L'athlète, disqualifié et exclu des Jeux, a été testé positif à un stimulant, la strychnine. 

L'haltérophile kirghize Izzat Artykov, médaillé de bronze en - 69kg, est devenu le premier médaillé des Jeux olympiques de Rio exclu pour dopage. L'athlète, disqualifié et exclu des Jeux, a été testé positif à la strychnine (un stimulant), a précisé le Tribunal arbitral du sport (TAS) dans une décision transmise à l'AFP.

La réattribution de sa médaille pas encore décidée. Artykov a été "contrôlé positif à la strychnine. L'athlète est disqualifié, sa médaille lui est retirée et il est exclu des jeux Olympiques de Rio", a décidé le TAS, chargé pour la première fois par le Comité international olympique de juger les cas de dopage en première instance comme en appel. La modification du classement et donc la réattribution de la médaille de bronze "est de la responsabilité de la Fédération internationale d'haltérophilie et du CIO", a précisé le TAS, qui siège à Lausanne mais est délocalisé à Rio pendant la durée des Jeux.

Un sport touché par le dopage. L'haltérophilie est frappée de plein fouet par les problèmes de dopage depuis de nombreuses années. La Bulgarie, traditionnelle nation dominante, a notamment été interdite de participation dans ce sport. Les huit haltérophiles russes qualifiés pour Rio ont également été écartés à la suite de la publication du rapport McLaren le 18 juillet, pointant un dopage d'État dans le pays.