JO de Rio 2016 : le résumé de la nuit de mercredi à jeudi

  • A
  • A
 JO de Rio 2016 : le résumé de la nuit de mercredi à jeudi
L'évènement de la nuit, c'était le sacre de Kyle Chalmers au sprint. Pour les Brésiliens, c'était plutôt la victoire du Brésil de Neymar.@ AFP
Partagez sur :

Kyle Chalmers nouveau prince du 100 m nage libre, Uchimura dans la légende de la gymnastique et la première victoire du Brésil au "futebol" : la nuit a été riche en émotions, mercredi, à Rio. 

LA NUIT DES JEUX

Vous n’avez pas réussi à tenir jusqu’au bout de cette cinquième journée des Jeux de Rio ? Vous avez dormi pendant que les athlètes se battaient pour une place sur le podium jusqu’à 5 heures du matin ? Pas de panique, Europe 1 vous résume la nuit de mercredi à jeudi. Principaux événements : le sacre du jeune Kyle Chalmers au 100 m nage libre, l'or pour la légende Uchimura à la gym, la qualification in extremis du Brésil au football ou encore la vie dure menée à la Team USA au basket.

  • Il avait bien caché son Jeu : Kyle Chalmers, un rêve de gosse

Nathan Adrian se voyait déjà succéder à Tarzan, en conservant son titre olympique sur 100 m nage libre, 88 ans après le mythique Johnny Weissmuller. C'était sans compter sur la fougue de l'Australien Kyle Chalmers, à peine 18 ans et déjà une médaille d'or autour du cou. Dans l'épreuve reine de la natation, qui plus est. Le nageur d'Adelaïde est devenu au passage le plus jeune champion olympique de la distance depuis Jörg Woithe (17 ans, Allemagne de l'Est) en 1980 aux Jeux de Moscou. Chapeau bas.

  • Heureuse aux Jeux : Ledecky, la "Phelps au féminin"

Sur les quatre finales de la nuit, les États-Unis n'en ont gagné qu'une seule : le relais 4x200 m nage libre féminin, avec… Katie Ledecky, évidemment ! Déjà trois médailles dans ces Jeux pour la nageuse de 19 ans. Le tout sous les yeux du maître, Michael Phelps.

  • Addicts aux Jeux : Uchimura et Szilagyi, la passe de deux

"King Kohei" Uchimura porte bien son surnom. Le gymnaste japonais est un peu plus rentré dans la légende, en devenant le premier gymnaste à conserver son titre dans le concours général depuis son compatriote Sawao Kato (1968 et 1972), au terme d'une finale haletante, remportée à un dixième près. Résultat : un huitième concours général d'affilée, Jeux et Mondiaux confondus. Un "roi", on vous dit.

Dans le genre, Aron Szilagyi n'est pas mal non plus. L'escrimeur hongrois s'est tout simplement placé dans les pas de Jean-François Lamour (1984-1988) en conservant son titre olympique. 26 ans seulement et déjà deux médailles d'or au sabre.

  • Jeux dangereux : Neymar et les siens, enfin

Au Brésil, il y a les Jeux olympiques d'un côté, et le tournoi de football de l'autre. Et c'est bien ce dernier qui fait le plus chavirer les cœurs auriverde. Autant dire qu'après deux matches nuls et vierges face à l'Afrique du Sud et l'Irak (!), la "Seleçao olimpica" n'avait absolument pas le droit à l'erreur, sous peine de vivre une humiliation du même acabit que lors de "sa" Coupe du monde, face à l'Allemagne (défaite 7-1). Contre le Danemark, les Brésiliens ont finalement décidé de se réveiller au meilleur moment, avec une victoire 4-0, synonyme de qualification pour les quarts.

  • Ils ont failli tirer leur épingle des Jeux : les "Boomers" sans aucun complexe

Longtemps, ils ont cru pouvoir faire chuter la Team USA. Les basketteurs australiens, encore devant au début du dernier quart-temps, ont finalement craqué sous la pression américaine - et le talent de Carmelo Anthony, auteur de 31 points - en s'inclinant 98-88. Les États-Unis conservent ainsi leur incroyable série d'invincibilité : les hommes de "coach K" n'ont plus perdu un match international depuis leur défaite en demi-finales du Mondial 2006 contre la Grèce, soit… 71 victoires consécutives. Les Bleus, vainqueurs plus tôt dans la journée de la Serbie (76-75), se frotteront à cette armada US dimanche prochain.