JO de Rio 2016 : le résumé de la nuit de lundi à mardi

  • A
  • A
JO de Rio 2016 : le résumé de la nuit de lundi à mardi
Thiago Braz Da Silva, le nouveau héros du peuple brésilien. Et le nouveau meilleur ennemi de Renaud Lavillenie. @ Adrian DENNIS / AFP
Partagez sur :

La nuit carioca a été marquée par la chute de Lavillenie, battu par un incroyable Brésilien. Et par la défaite des volleyeurs français face… aux Brésiliens.

LA NUIT DES JEUX

Il semblait imbattable, il a été battu. Renaud Lavillenie doit se contenter de la médaille d’argent du saut à la perche, vaincu par un Brésilien, Thiago Braz Da Silva, qui, en franchissant 6,03 m, a battu son record personnel de 10 centimètres. Plus tôt, la Bahaméenne Shaunae Miller avait plongé pour faire tomber la légendaire Allyson Felix. Et Mark Cavendish avait fait des siennes.

  • Il a sorti le (très, très) grand jeu : Thiago Braz Da Silva

Qui aurait pu imaginer que ce Brésilien de 22 ans, nanti d’un record, certes honorable, de 5,93 m, allait réussir l’un des exploits les plus insensés de ces Jeux olympiques, et peut-être même de toute l’histoire des Jeux modernes ? Sans doute pas Renauld Lavillenie. Parfaitement lancé vers son second sacre olympique consécutif, le perchiste français, le recordman du monde de sa discipline, a rendu les armes face au culot de son jeune adversaire. Qui, en franchissant 6,03 m, battait son record de 10 centimètres. Terrible pour le Français, mais, reconnaissons-le, tout simplement magnifique.

  • Malheureux aux Jeux : La Team Yavbou tombe face au Brésil

Décidément, le pays hôte a fait très mal aux Bleus. Quelques minutes après la défaite de Renaud Lavillenie, d’autres Brésiliens ont mis d’autres Bleus en souffrance. Les volleyeurs auriverde ont en effet battu la "Team Yavbou" dans le dernier match de poules du tournoi de volley olympique. Et comme le perdant était éliminé, ce sont les Bleus qui quittent les Jeux, alors qu’ils visaient l’or. Cruel.

  • Elle s’est prise aux Jeux : le plongeon de Miller

C’est l’autre image forte d’une incroyable soirée d’athlétisme : le plongeon de Shaunae Miller à l’arrivée du 400 m féminin. Alors que la Bahaméenne sentait Allyson Félix revenir sur ses talons, l’athlète se fendait d’un incroyable plongeon pour couper la ligne avant l’Américaine. Que son geste soit volontaire ou non, il pourrait flaire florès à l’avenir. Car il s’est révélé d’une redoutable efficacité.

  • Jeu de vilain : Le Cav’ se rebiffe… à tort

Mark Cavendish, c’est de notoriété publique, est animal à sang chaud. Venu chercher l’or sur la piste à Rio, le sprinteur britannique n’a pu que récolter l’argent en omnium. Mais son comportement pendant et après la course a fait parler. Alors qu'il restait un peu plus de 100 tours à faire dans la course aux points (160 tours), le "Cav" a brusquement changé de direction et coupé la route du Sud-Coréen Park Sang-hoon. Celui-ci a chuté, entraînant avec lui l'Australien Glenn O'Shea et le futur vainqueur, l'Italien Elia Viviani. Interrogé par un journaliste de la chaîne brésilienne SporTV, le Britannique s'est emporté en prenant un air menaçant. "Qu'est-ce que tu insinues? Qu'est-ce que tu insinues?", a lancé Cavendish, le regard noir avec visiblement l'envie d'en découdre. Le Britannique a ensuite reconnu son erreur auprès d’autres journalistes. "C'est ma faute", a-t-il reconnu devant l’évidence des faits. "J'aurais dû regarder un peu plus où j'allais". Oui, ça aurait été bien.

  • Heureux au jeu : la danse d’un haltérophile des Kiribati

On peut perdre avec le sourire. Et même avec plus que ça. Prenez David Katoatau. Cet obscur haltérophile des Îles Kiribati, modeste 14e dans la catégorie de -105 kilos, s’est fait un nom en ponctuant ses essais d’une danse très remarquée. Une joie de vivre communicative.