JO de Rio 2016 : le programme des Bleus

  • A
  • A
JO de Rio 2016 : le programme des Bleus
Les handballeuses françaises auront la chance, samedi, de décrocher leur premier titre olympique.@ JAVIER SORIANO / afp
Partagez sur :

Pour leur première finale olympique, les handballeuses françaises espèrent repartir avec l'or. La France a également de bonnes chances de titre en boxe, avec la finale de Sarah Ourahmoune chez les -51 kilos.

LE PENSE-BÊTE DES BLEUS

Le programme est chargé pour les Bleus, samedi, à Rio. Deux médailles sont d'ores et déjà assurées, avec les finales des handballeuses et de la boxeuse Sarah Ourahmoune. Reste à savoir si elles seront d'or ou d'argent. La France pourrait continuer sa moisson en taekwondo, en VTT et en pentathlon moderne.

  • Les Bleues à suivre

Leur finale, samedi soir contre la Russie, est importante à plus d'un titre. D'abord parce que quelle que soit l'issue de leur dernier match, les handballeuses françaises sont assurées d'entrer dans l'histoire, en offrant la première médaille olympique au handball féminin tricolore. Ensuite, parce qu'elles reviennent de loin. Septièmes du Mondial en 2015, celles qui n'ont pas encore de surnom, contrairement à leurs homologues masculins, reconnus "Experts" en la matière, ne semblaient pas pouvoir remonter la pente. Pendant le tournoi olympique, elles ont prouvé à de multiples reprises qu'elles n'étaient pas du genre à baisser les bras. "En décembre, nous étions dans un gouffre", a rappelé la capitaine, Siraba Dembélé. "Tout ce qu'on a vécu nous a renforcées." Le match contre la Russie ne s'annonce pas de tout repos. Si les Russes avaient, elles aussi, le statut d'outsider au début de la compétition, elles apparaissent désormais légèrement favorite, puisqu'elles ont battu les Françaises de justesse en phase de poule (26-25).

Vendredi, Estelle Mosselya ouvert la voie des premières fois de la boxe féminine française, en devenant la première championne olympique tricolore chez les -60 kilos. Il ne reste plus à Sarah Ourahmoune, en finale chez les -51 kilos, qu'à imiter sa compatriote. La Française affronte la Britannique Nicola Adams, pour tenter de peaufiner encore un retour au sport de haut niveau d'ores et déjà réussi. En 2012, la jeune femme de 34 ans avait en effet décidé de prendre sa retraite, après avoir échoué à se qualifier pour les Jeux de Londres. Deux ans et un enfant plus tard, l'envie de boxer a repris le dessus. Celle qui est déjà titrée à de nombreuses reprises (dix fois championne de France, excusez du peu), diplômée de Sciences Po, entrepreneure, rêve désormais d'accrocher une médaille olympique à son palmarès bien fourni.

Du côté du basket, c'est une médaille de bronze que la France peut espérer remporter, en petite finale face à la Serbie. Les "Braqueuses", qui ont su résister aux redoutables Américaines même dans la défaite, ne comptent pas repartir bredouille de ces Jeux olympiques pendant lesquels elles ont su se remobiliser en dépit des coups durs, notamment le forfait tardif de leur meneuse de jeu, Céline Dumerc.

  • Et aussi... 

En difficulté sur la course en ligne, au début des Jeux, Pauline Ferrand-Prévot tentera de débloquer le compteur tricolore en cyclisme, pour l'instant famélique (une seule médaille de bronze) samedi après-midi, avec l'épreuve de VTT. La coureuse, qui a connu une saison difficile, marquée par les blessures et les changements d'entraîneur, veut prouver qu'elle est revenue au meilleur niveau. Surtout que le VTT reste son épreuve favorite : elle en est la championne du monde en titre.

La France peut aussi espérer engranger des médailles, et ainsi dépasser le record record établi en 2008 à Pékin, avec les épreuves de taekwondo. Gwladys Epangue, chez les +67 kilos, et M'bar N'Diaye, chez les +80 kilos, peuvent espérer remporter une breloque. En pentathlon moderne, c'est Valentin Belaud, champion du monde en 2016, qui représente les meilleures chances de la délégation française.

  • Les grosses côtes :

La France s'aligne aussi dans deux épreuves de canoë-kayak sprint. Maxime Beaumont tentera sa chance en kayak monoplace sur 200 m, tandis que le quatuor formé par Arnaud Hybois, Etienne Hubert, Sébastien Jouve et Cyrille Carré tentera de décrocher une médaille sur 1.000 m. 

En plongeon, le jeune (21 ans) Benjamin Auffret s'est qualifié avec brio pour les demi-finales du haut-vol à 10 m. Il retrouvera en phase finale de la compétition les meilleurs mondiaux, notamment le Britannique Tom Daley. 

Le programme de tous les Français, heure par heure :

12h30 : Golf, stroke play jour 4, individuel femmes : Karine Icher, Gwladys Nocera
14 heures : Pentathlon moderne, natation,  individuel hommes : Valentin Belaud, Valentin Prades
14h07 : Canoë-kayak, K1 200m hommes, finale : Maxime Beaumont
14h45 : Taekwondo, +80 kilos hommes, qualifications : N'Diaye M'Bar
15h12 : Canoë-kayak, K4 1.000 m hommes : Arnaud Hybois, Etienne Hubert, Sébastien Jouve, Cyrille Carré
16 heures : Pentathlon moderne, individuel hommes : Valentin Belaud, Valentin Prades
16 heures : Plongeon, haut vol hommes, demi-finale : Benjamin Auffret
16 heures : Triathlon, individuel femmes : Cassandre Beaugrand, Audrey Merle
16h30 : Taekwondo, +67 kilos femmes, qualifications : Gwladys Epangue
16h30 : Basket , match pour la troisième place : France-Serbie    
17h30 : VTT, cross-country féminin : Perrine Clauzel, Pauline Ferrand-Prevot
19 heures : Boxe, poids mouche femmes, finale : Sarah Ourahmoune
20h20 : Gymnastique rythmique, finale : Kseniya Moustafaeva.
20h30 : Handball, tournoi féminin, finale : France-Russie