JO de Rio 2016 : le CIO rappelle à l'ordre trois villes candidates aux JO-2024

  • A
  • A
JO de Rio 2016 : le CIO rappelle à l'ordre trois villes candidates aux JO-2024
Le comité de Rome-2024 a assuré qu'il se conformerait aux recommandations du CIO.@ TIZIANA FABI / AFP
Partagez sur :

Les comités de ces trois candidates aux JO de 2024 ont reçu des médias dans leurs salons de réception à Rio alors qu'elles en ont l'interdiction.

Le Comité international olympique (CIO) a rappelé à l'ordre trois des quatre villes candidates à l'organisation des Jeux olympiques 2024 pour n'avoir pas respecté les règles d'invitation des médias, a indiqué mercredi le CIO.

"Pas autorisé". "Trois villes candidates aux JO 2024 ont contacté les médias et les ont invités dans leurs salons de réception à Rio", a expliqué le CIO. Le comité "leur a rappelé que ceci n'était pas autorisé et les trois villes candidates ont cessé ces activités", a ajouté le CIO, sans préciser quelles étaient ces trois villes. Quatre villes sont candidates à l'organisation des JO 2024 : Budapest, Los Angeles, Paris et Rome. La ville hôte sera désignée en septembre 2017 à Lima.

Rome et Los Angeles visées, Paris reste silencieux. "Nous avons reçu ce courrier du CIO qui nous rappelle que nous sommes limités dans la promotion de notre candidature et que nous ne pouvons pas inviter de journalistes au nom de Rome-2024, a indiqué un porte-parole du comité italien. Nous allons totalement nous conformer aux recommandations du CIO". Los Angeles-2024 a elle aussi indiqué qu'elle se "conformerait assurément" au courrier reçu, tandis que Budapest s'est dit non concerné. En fin de journée, le comité de candidature français n'avait pas réagi.

Les JO de Rio, une tribune pour 2024. Les villes candidates profitent des JO de Rio pour assurer leur promotion, à la fois auprès des membres du CIO et de la presse mondiale. Le président français François Hollande est venu apporter son soutien à la candidature parisienne en participant à une conférence de presse avant l'ouverture des JO, et en rencontrant le président du CIO Thomas Bach. Rome a reçu le soutien à Rio du Premier ministre Matteo Renzi, Budapest celui du Premier ministre Viktor Orban et du président Janos Ader et Los Angeles celui du secrétaire d'Etat John Kerry.