JO de Rio 2016 : Lavillenie hué et en larmes sur le podium

  • A
  • A
JO de Rio 2016 : Lavillenie hué et en larmes sur le podium
Sifflé et marqué par sa défaite, Renaud Lavillenie n'a pu retenir ses larmes sur le podium olympique. @ FRANCK FIFE / AFP
Partagez sur :

Le perchiste français, qui avait parlé d’un "public de merde", a essuyé une bronca au moment de monter sur le podium. Puis il s’est montré très ému.

VIDEO

Décidément, la relation entre Renaud Lavillenie et le public du stade olympique de Rio est difficile. Sifflé au moment de son dernier essai lundi lors du concours de la perche, le Tricolore l’a été à nouveau mardi au moment de recevoir sa médaille d’argent sur le podium. Et ce malgré les appels au calme du vainqueur du concours, le Brésilien Thiago Braz Da Silva. Les déclarations du recordman du monde de la spécialité, qui avait fustigé un "public de merde", n’étaient donc pas passé inaperçues.

Des larmes. Apparemment très tendu, les mâchoires serrées, Renaud Lavillenie n’a ensuite pas pu retenir ses larmes au moment où résonnait l’hymne auriverde dans le stade. Preuve que sa défaite surprise et les conditions dans lesquelles elle a été concédée n’ont toujours pas été digérées. 

Bien entouré. Une fois sa médaille reçue, Renaud lavillenie a trouvé refuge dans une petite salle sous la tribune principale, selon un photographe de l'AFP. Là, il s'est effondré en larmes et a été réconforté par Sebastian Coe, le président de la fédération internationale d'athlétisme (IAAF), puis Thomas Bach, le président du CIO et l'ancien perchiste Sergueï Bubka sont également venus l'entourer.

"Je ne le souhaite à personne, c'est ignoble". "Les larmes, elles sont venues de l'accueil", a expliqué le perchiste sur le plateau de France Télévisions, quelques minutes plus tard. "Sur la compétition, c'était très malheureux mais c'est comme ça. Là, je me suis senti humilié sur le podium. J'ai essayé de me retenir pendant la cérémonie, c'était tellement dur. Honnêtement, je ne le souhaite à personne, c'est ignoble". Le Français a ensuite rendu hommage à son adversaire, le dédouanant de toute responsabilité. "Je veux juste signaler que le Brésilien n'y est pour rien, c'est quelqu'un que j'apprécie (...). Il ne faut pas oublier que si hier il a été grandiose, c'est parce que je l'ai poussé dans ses retranchements. Moi aussi, il m'a poussé dans mes retranchements et on a fait une compétition incroyable", a-t-il relevé.

Le soutien du CIO. Thomas Bach, le président du Comité international olympique (CIO), a condamné le comportement du public sur Twitter. "Comportement choquant du public qui a hué Renaud Lavillenie sur le podium. Inacceptable aux jeux Olympiques", a tweeté en anglais le président du CIO. Un autre tweet du même compte montrait une photo du recordman du monde de la perche, réconforté par Thiago Braz, le Brésilien vainqueur du concours, ainsi que par Serguei Bubka, vice-président de la fédération internationale d'athlétisme (IAAF) et ancien recordman du monde à la perche.