JO de Rio 2016 : la nuit des Bleus

  • A
  • A
JO de Rio 2016 : la nuit des Bleus
Les Brésiliens ont dominé les Bleus lors d'un match couperet, lundi soir (3-1).@ Vanderlei LIMA/AFP
Partagez sur :

Renaud Lavillenie a été battu par le Brésilien Thiago Braz, à la surprise générale. Les Bleus du volley ont été sortis par le Brésil. Dur.

LA NUIT DES BLEUS

C'est comme si en, une seule soirée, le Brésil s'était vengé des tourments que lui ont causé ces dix dernières années les Bleus du foot. En moins d'une heure, Renaud Lavillenie a cédé son titre olympique au jeune Brésilien Thiago Braz et l'équipe de France de volley, candidate à une médaille, a été sortie par la Seleçao dans un match couperet.

  • Des Bleus à l'âme : la "Team Yavbou" sortie par le Brésil

Vainqueurs de la Ligue mondiale et du championnat d'Europe l'an dernier, les Bleus du volley ne verront pas les quarts de finale du tournoi olympique. Ils ont été battus en quatre sets par le pays hôte au terme d'une rencontre endiablée dans un Maracanazinho en fusion (25-22, 22-25, 25-20, 25-23). Trois sets à un : les Bleus s'étaient déjà inclinés face au Brésil sur ce même score à deux reprises cette année en Ligue mondiale.  "L'expérience olympique nous a manqué", a estimé la star de l'équipe de France, Earvin Ngapeth. "On joue mieux qu'eux dans le fond de jeu. Quand ça arrive à 20, on voit les équipes qui ont l'habitude de ces rendez-vous. Les regrets sont sur le premier match contre les Italiens. On fait un non-match alors qu'en gagnant on aurait pu se mettre à l'abri." Plus que ce revers face au Brésil, la "Team Yavbou" peut en effet regretter ce premier match, perdu sur le score sans appel de trois sets à zéro.

Le Brésil élimine la France au volley :

  • La colère bleue : Lavillenie VS le public brésilien

Renaud Lavillenie digère mal. Le perchiste français a perdu son titre olympique, lundi, après un saut improbable de son adversaire brésilien Thiago Braz, qui a porté en une soirée son record personnel de 5,93 m à 6,03 m. Mais plus que la défaite, qu'il n'a sans doute pas vu venir (après avoir réussi son saut à 5,98 m, on a vu le Clermontois plaisanter avec l'Américain Sam Kendricks), Lavillenie a eu du mal à accepter les copieux sifflets qui ont accompagné sa tentative pour la gagne, à 6,08 m. " "Ils n'étaient pas 'pas pour moi', ils étaient 'contre moi'", a amèrement regretté le champion français au micro d'Europe 1. "C'est moche de voir ça sur l'une des plus grandes compétitions de sa carrière où tu te fais siffler parce que tu veux juste faire ton sport et juste être le meilleur. On ne peut pas dire que ça n'a pas d'influence, surtout dans un cadre où il n'y a plus que ça, où les gens n'étaient plus focalisés que sur ça (le début du concours a été retardé en raison de la pluie et s'est achevé après la fin des courses, ndlr)." Très remonté, Lavillenie a des envies de revanche. Dès 2017 et les Mondiaux de Londres ?

  • Comme un Bleu : Bosse trop court sur 800 m

Pierre-Ambroise Bosse a-t-il eu raison de répondre à l'accélération du Kényan David Rudisha dans la ligne droite opposée lors de la finale du 800 m ? Lui ne semblait pas se poser la question à l'arrivée. Et pourtant, on le sentiment que "PAB" aurait pu faire mieux que 4ème s'il avait mieux dosé son effort. "J'ai vraiment joué la médaille d'or jusqu'au bout, c'est ce qui me coûte la médaille. Bravo à (Clayton) Murphy, qui sort (Adam) Kszczot en demies", a expliqué Bosse au micro de France 3. "J'ai vécu ma finale olympique. L'important, c'est que je reparte d'ici sans regret. Je ne démérite pas, ça se court en 1'42" (1'42"15 pour Rudisha, vainqueur, ndlr). Je suis très satisfait." Bosse finit quatrième, en 1'43"41, à 48 centièmes de Murphy et du bronze.

  • Comme un Bleu (2) : Belocian trop impatient sur 110 m haies

Les hurdleurs français espéraient tous les trois être de la finale olympique du 110 m haies. Mais, dès les séries lundi, ce rêve est passé. Wilhem Belocian a en effet effectué un faux départ et a été exclu des Jeux avant même qu'ils n'aient réellement commencé pour lui. Pour ses deux compatriotes, Dimitri Bascou et Pascal Martinot-Lagarde, crédités des 3ème et 5ème temps des séries, la course à la finale (et pourquoi pas à la médaille) continue.

Wilhem Belocian est éliminé sur faux départ :

  • Bleu, c'est noir : les pistards français dans le dur

La semaine du cyclisme sur piste français se passe mal, très mal. En dehors de l'équipe masculine de vitesse, qui a sauvé une médaille de bronze, les déceptions s'enchaînent. Lundi, c'est Thomas Boudat qui a été bouté hors du podium sur l'omnium, le "décathlon" du cyclisme sur piste. Leader après la première journée, le pistard français a connu une deuxième journée très délicate, reculant de la 1re à la 5ème place. La course à la médaille est tout aussi mal engagée pour Laurie Berthon chez les femmes. Après la première journée d'épreuves, la Française pointe à une décevante 9ème place, loin, très loin de la leader du classement, la Britannique Laura Trott.

  • Un coin de ciel bleu : la boxeuse Estelle Mossely assurée d'une médaille

La délégation française a décroché deux médailles la nuit dernière. Mais, comme l'argent de Lavillenie, le bronze du boxeur Souleymane Cissokho a un goût amer. Le licencié du Top Rank de Bagnolet a perdu en demi-finales des moins de 69 kg face au Kazakh Daniyar Yeleussino. Le déroulement du combat a de quoi laisser quelques regrets au boxeur tricolore. L'arbitre a en effet été contraint de mettre fin aux débats à la fin de la deuxième reprise car Yeleussino était en sang. Dans ces cas-là, le combat s'arrête et le vainqueur est celui qui menait aux points. Et c'était le Kazakh. "Je pense qu'ils (les arbitres) sont là pour notre santé", a considéré le Français. "Ça aurait pu m'arriver et j'aurais sans doute préféré qu'ils arrêtent le combat. Au vu de l'ouverture (sic) de l'adversaire, il y avait sans doute un gros risque." Le coin de ciel bleu de ce lundi noir est finalement venu de la boxeuse française Estelle Mossely, qui s'est assuré une médaille de bronze au minimum en remportant son combat d'ouverture face à l'Italienne Irma Testa chez les moins de 60 kg.


Les résultats des Bleus :

ATHLÉTISME

Disque femmes : Mélina Robert-Michon qualifiée pour la finale, Pauline Pousse éliminée
110 m haies hommes : Dimitri Bascou et Pascal Martinot-Lagarde qualifiés pour les demies, Wilhem Belocian éliminé en séries
400 m haies femmes : Phara Anacharsis éliminée en séries
Perche hommes : Renaud Lavillenie médaille d'argent
800 m hommes : Pierre-Ambroise Bosse, 4e

BOXE

- 60 kg femmes : Estelle Mossely qualifiée pour les demi-finales
- 69 kg hommes : Souleymane Diop Cissokho médaillé de bronze

CYCLISME SUR PISTE

Omnium femmes : Laurie Berthon 9ème (après 3/6 épreuves)
Omnium hommes : Thomas Boudat 5ème

VOLLEY-BALL
1er tour hommes : Brésil-France 3 à 1 (25-22, 22-25, 25-20, 25-21), France éliminée