JO de Rio 2016 : la nuit des Bleus

  • A
  • A
JO de Rio 2016 : la nuit des Bleus
Les quatre escrimeurs tricolores ont vécu une journée de rêve, dimanche, à Rio.@ Kirill KUDRYAVTSEV / AFP
Partagez sur :

Les épéistes tricolores ont offert à la France son septième titre olympique. En revanche, Jimmy Vicaut n’a pu faire mieux que 7ème de la finale du 100 m.

LA NUIT DES BLEUS

Les épéistes tricolores ont décroché dimanche soir à Rio la septième médaille d’or de la France, ce qui lui permet déjà d’égaler son total de titres de Pékin. Celui de Londres (11) est un objectif raisonnable, d’autant plus que plusieurs représentants tricolores sont déjà assurés d’une médaille. C’est le cas notamment du boxeur Sofiane Oumiha, qui combattra pour l’or mardi chez les moins de 60 kg. En revanche, Jimmy Vicaut n’est pas parvenu à décrocher une breloque lors de la finale du 100 m remportée par l’inévitable Usain Bolt.

  • Label bleu : l'épée masculine reste au sommet

L’épée masculine reste une affaire française. Déjà sacrés champions olympiques en 2004 et en 2008 (l'épée par équipes masculine n'était pas au programme des Jeux de Londres), les épéistes tricolores ont remis ça, dimanche soir, à Rio. Lors de l’assaut final face à l’Italie, il n’y a pas eu match. Yannick Borel, Daniel Jérent et Jean-Michel Lucenay ont surclassé leurs adversaires (45-31). Cette finale a conclu un magnifique parcours, avec des succès en quarts sur le Venezuela (45-29) et surtout sur la Hongrie en demi-finales (45-40). Preuve de la richesse de l’épée française, le médaillé de bronze en individuel, Gauthier Grumier, n’a pas tiré lors de cette finale, qui a débouché sur la 50ème breloque de cette arme aux Jeux olympiques, hommes et femmes confondus. Elle conclut neuf jours de compétition qui ont marqué le retour au premier plan de l’escrime tricolore, qui termine 4ème au classement des médailles (1 or, 1 argent, 1 bronze), derrière la Russie (7, dont 4 or), la Hongrie  (4, 2 or) et l’Italie (4, 1 or).

  • Comme un Bleu : Jimmy Vicaut manque sa finale

Jimmy Vicaut n’était pas très content de lui, dimanche, à l’arrivée du 100 m. Sa demi-finale en 9"95 et son chrono de 9"86 cette saison pouvaient légitimement nourrir des espoirs de médaille, qui aurait été la première d'un Français sur l'épreuve-reine du 100 m. Mais, coincé entre le Jamaïcain Usain Bolt et l'Américain Justin Gatlin, le co-recordman d'Europe n'a pas réussi à se libérer lors de sa première finale olympique et a terminé septième, en 10"04, loin de Bolt (9"81) et du podium, qui s'est joué en 9"91, dont tout à fait dans ses cordes. "Je pars bien et, en milieu de course, je commence à peiner, manque de relâchement total. C'est compliqué, ils partent comme une fusée. Vraiment décevant", a souligné le Francilien. Philosophe, Vicaut a tout de même noté une progression par rapport à l'an dernier. Aux Mondiaux de Kazan, il avait pris la huitième place de la finale…

Une place en finale aurait sans doute fait le bonheur de Floria Gueï. Mais la spécialiste tricolore du 400 m a échoué dans sa mission, dimanche. Quatrième de sa demi-finale, elle n'a pas été repêchée au temps. Créditée d'un chrono de 51"08, elle aurait dû courir en 50"75 pour se qualifier.

  • Le grand Bleu : Sofiane Oumiha boxera pour l'or

Sofiane Oumiha a terminé son combat face au Mongol Otgondalai Dorjnyambuu rincé. Mais la récompense était au bout : la première finale d’un boxeur français depuis Brahim Asloum à Sydney en 2000. Pour autant, le boxeur licencié au club de Bagatelle, à Toulouse, n’entend pas s’arrêter là. "Je ne suis pas venu ici pour me contenter d'une médaille de bronze ou d'argent", a insisté le jeune (et ambitieux) Oumiha, 21 ans, vainqueur à l’unanimité des trois juges, dimanche, à chaque fois sur le score de 30-29. "Je veux aller au bout. À fond jusqu'à la médaille d'or." Ce ne sera pas chose aisée. Le Français, à la boxe très déliée, va retrouver en finale mardi (dans la nuit de mardi à mercredi en France) le redoutable Brésilien Robson Conceiçao, qui boxera à domicile.

La nuit à Rio n’a pas souri en revanche à Hassan Amzile chez les moins de 64 kg. Le Français s’est incliné en huitièmes de finale face à l'Azerbaïdjanais Lorenzo Sotomayor.

  • Le coin de ciel bleu : Thomas Boudat bien parti en omnium

Le cyclisme sur piste français est un peu à la peine à Rio. Illustration encore dimanche soir avec les deux engagées dans le tournoi de vitesse. Sandie Clair a été éliminée dès les qualifications et Virginie Cueff a été obligée d'en passer par les barrages pour rejoindre les huitièmes de finale avec… le 16ème temps des engagées. Elle affrontera ce lundi la Britannique Rebecca James, qui a elle signé le meilleur temps. Autant dire qu'une qualification pour les quarts de finale relèverait du miracle. En revanche, tout va bien pour Thomas Boudat en omnium, discipline qui regroupe les six principales épreuves de la piste. À mi-parcours, après trois des six épreuves donc, le pistard tricolore pointe en tête.

  • Le coin de ciel bleu (2) : les poloïstes terminent sur une bonne note

Quatre matches, quatre défaites. Tel était le bilan de l'équipe de France de water-polo avant d'affronter la Croatie, dimanche. Pour leur retour aux Jeux après 24 ans d'absence (ils n'y avaient plus participé depuis Barcelone en 1992), les poloïstes tricolores ont réussi à finir sur une note positive avec une belle victoire (9-8) sur les Croates, qui étaient déjà qualifiés pour les quarts de finale. Rendez-vous dans quatre ans, à Tokyo, avec de nouvelles ambitions ?

  • Les Bleues de chauffe : les handballeuses défieront l'Espagne

Vainqueurs de la Suède dimanche lors de leur dernier match de poules (27-25), les handballeuses tricolores connaissent désormais leurs adversaires en quarts de finale. Elles affronteront l'Espagne, mardi (18h30 heure française), et ce ne sera pas une partie de plaisir pour les filles d'Olivier Krumbholz.

Les résultats des Bleus :

ATHLÉTISME

100 m : Jimmy Vicaut, 7ème de la finale en 10"04
400 m : Floria Gueï, éliminée en demi-finales (51"08)

ESCRIME

Épée hommes : France vainqueur de l'Italie en finale (45-31)

BOXE

- 60 kg : Sofiane Oumiha, qualifié pour la finale
- 64 kg : Hassan Amzile, éliminé en huitièmes de finale

CYCLISME SUR PISTE

Vitesse individuelle : Virginie Cueff, qualifiée pour les huitièmes de finale
Omnium : Thomas Boudat, en tête après trois des six épreuves