JO de Rio 2016 : des primes et des maisons pour récompenser les médaillés ivoiriens

  • A
  • A
JO de Rio 2016 : des primes et des maisons pour récompenser les médaillés ivoiriens
Le taekwondoïste Cheick Cissé, premier médaillé d'or Ivoirien, a été récompensé par le président Alassane Ouattara.@ SIA KAMBOU / AFP
Partagez sur :

En contrepartie de leurs bonnes performances aux derniers JO, plusieurs athlètes ivoiriens se sont vu offrir des primes... et même une villa, pour certains. 

Les taekwondoïstes Cheick Cissé, médaillé d'or à Rio et Ruth Gbagbi, médaillée de bronze, ont reçu des primes et une maison de la part de la présidence ivoirienne pour leurs exploits aux Jeux olympiques de Rio, alors que les sprinteurs Marie-Josée Ta Lou (4e du 100 et du 200 m) et Ben Meité (6e du 100m) ont également été récompensés. Les quatre ont été également faits officiers de l'Ordre national.

580.000 euros pour les athlètes et leur encadrement. Cheick Cissé, premier médaillé d'or ivoirien de l'histoire, a reçu une somme de 50 millions de francs CFA (75.000 euros) et une villa, alors que Ruth Gbagbi, première femme ivoirienne médaillée de l'histoire, a reçu 30 millions (45.000 euros) et une villa. Le président Alassane Ouattara, qui s'est dit ému par les deux 4e places de Mary-Josée Ta Lou lui a accordé 20 millions de francs CFA (30.000 euros) alors que Ben Meité a été récompensé de 10 millions (15.000 euros). En tout, la présidence a accordé 380 millions de francs CFA (580.000 euros) aux douze athlètes présents à Rio ainsi qu'à leur encadrement. Plusieurs membres des staffs (entraîneurs, kiné et officiels) ont aussi été décorés.

Des conditions difficiles pour les athlètes. Avant les Jeux de Rio, la Côte d'Ivoire n'avait obtenu qu'une seule médaille en 1984 aux Jeux de Los Angeles lorsque Gabriel Tiacoh avait obtenu l'argent sur 400 m. Lors de la cérémonie à la présidence, les athlètes et les fédérations ont plaidé pour plus de soutien. "On a été soutenu. L'Etat a fait ce qu'il pouvait (...) mais il faut que des lois soient prises (...) pour que le sportif d'aujourd'hui puisse se nourrir de son sport", a notamment déclaré Cheick Cissé, au nom de tous les athlètes ivoiriens. La plupart des athlètes ivoiriens s'entraînent dans des conditions difficiles et peinent à trouver des financements.

Les médailles, "un bonheur pour chaque Ivoirien". Le président Ouattara a souligné avoir entendu "les doléances formulées" sur les conditions de vie des athlètes et dit attendre des "propositions du gouvernement" dans ce sens. Auparavant, il avait rappelé l'attente de 32 ans pour que "notre rêve se concrétise" et estimé que les médailles étaient "un bonheur pour chaque Ivoirien". Avec ces médailles en taekwondo et les performances en athlétisme, "la Côte d'Ivoire est sur la carte du monde dans tous les domaines", a-t-il estimé.