JO de Rio 2016 : ces cinq Français sur qui on peut compter

  • A
  • A
JO de Rio 2016 : ces cinq Français sur qui on peut compter
Une bien belle brochette de Français… pour une brochette de médailles ?@ AFP
Partagez sur :

De Teddy Riner à Renaud Lavillenie, en passant par Florent Manaudou, voici nos meilleures chances de médailles parmi les athlètes français.

Voilà des stars qui n’ont pas le droit à l’erreur. Des champions du sport français pour qui seule la médaille d’or aux Jeux olympiques de Rio (5-21 août) aura de l’importance. Cinq athlètes qui sont tous leaders dans leur sport respectif, et vers qui tous les regards seront braqués au sein de la délégation tricolore. Après vous avoir présenté nos grandes chances de médailles chez les dames, focus sur ces cinq athlètes masculins qui devraient nous ramener une breloque lors des JO 2016.

  • Teddy Riner (judo)

rinerCHARLY-TRIBALLEAU960

Teddy Riner @Charly Triballeau / AFP


Notre porte-drapeau français pour les Jeux figure logiquement tout en haut de notre liste des Français à suivre pendant les JO. A 27 ans, le Tricolore est une légende vivante du judo. Il compte huit titres de champion du monde, cinq titres de champion d’Europe et une médaille d’or olympique. Depuis les Jeux olympiques de Pékin 2008, Riner n’a perdu qu’un seul combat officiel, en 2010. Autant dire que même en cherchant bien, on ne voit pas vraiment comment le titre pourrait échapper à ce colosse de 2,04 mètres et 130 kilos.

  • Florent Manaudou (natation)

manPASCAL-GUYOT960

Florent Manaudou @Pascal Guyot / AFP


Parmi les colosses de la délégation française, Florent Manaudou n’a pas grand chose à envier à Teddy Riner. Champion olympique surprise aux Jeux de Londres sur 50 mètres nage libre, le nageur de Marseille a ensuite prouvé que son sacre était loin d’être un hasard. Champion du monde 2015, champion d’Europe 2016, détenteur de la meilleure performance mondiale de l’année, Manaudou a tracé sa route sans la moindre embûche pour arriver à Rio avec le statut de favori. Même si les chronos sont très resserrés sur la distance - 20 athlètes ont nagé sous les 22 secondes cette année -, une place hors du podium olympique serait une immense désillusion pour Florent Manaudou. Si cette catastrophe devait toutefois survenir, tout ne sera pas perdu pour la natation française, qui possède d’autres solides cordes à son arc (Camille Lacourt, Jérémy Stravius, relais 4x100 mètres…).

  • Renaud Lavillenie (saut à la perche)

renaudADRIAN-DENNIS960

Renaud Lavillenie @Adrian Dennis / AFP


Lui aussi défend son titre et ne vise rien d’autre que le métal le plus précieux. A 29 ans, Renaud Lavillenie n’est pas dans la meilleure saison de sa carrière, mais sa marge sur ses concurrents et son talent sont tels qu’il sera logiquement l’immense favori du concours de saut à la perche de Rio, dont la finale a lieu dans la nuit du 15 au 16 août. Malmené aux championnats d’Europe début juillet, Lavillenie a rectifié le tir en signant la meilleure performance mondiale de l’année le 18 juillet, avec un saut à 5,96 mètres. A un petit centimètre de son record olympique réalisé en 2012 à Londres, au terme d’un concours haletant. Bis repetita ?

  • Tony Parker (basket)

tpCHARLY-TRIBALLEAU960

Tony Parker @Charly Triballeau / AFP


Tony Parker est sans doute le seul Tricolore de cette liste pour qui l’or est presque hors de portée (la faute à une imprenable équipe des Etats-Unis). Mais il n’était pas envisageable de se passer de "TP" parmi nos Français à suivre. Pour ses derniers JO, le basketteur star souhaite un tournoi en apothéose pour l’équipe de France qu’il mène depuis 15 ans et qu’il n’a pu hisser plus haut qu’un quart de finale perdu contre l’Espagne, à Londres. Déjà leader incontesté des Bleus lors du tournoi de qualification olympique (TQO) à Manille, Parker semble plus déterminé que jamais à repartir du Brésil avec une médaille autour du cou.

  • Tony Yoka (boxe)

yokaFAISAL-AL-TAMIMI960

Tony Yoka @Faisal Al-Tamimi / AFP


Autour de ce quatuor de rêve, il fallait bien un petit jeune. A seulement 24 ans, Tony Yoka participe déjà à ses deuxièmes Jeux olympiques, après une neuvième place ramenée de Londres, en 2012. Depuis quatre ans, le boxeur qui évolue dans la catégorie des plus de 91 kilos a changé de dimension. Champion du monde amateurs en 2015, le Parisien d’1,98 mètre rêve déjà d’une ceinture professionnelle. Mais avant de concourir enfin parmi les pros, le passage par les JO est indispensable, comme pour nombre de grands boxeurs, dont beaucoup sont passés par un titre olympique. A Rio, Yoka sera favori. On lui fait confiance pour tenir son rang.