JO de Rio 2016 : a-t-on le droit d'utiliser le fond de la piscine en water-polo ?

  • A
  • A
JO de Rio 2016 : a-t-on le droit d'utiliser le fond de la piscine en water-polo ?
Les poloïstes français retrouvent les Jeux olympiques après 24 ans d'absence.@ Laurent KALFALA / AFP
Partagez sur :

Absent des JO depuis Barcelone en 1992, l'équipe de France de water-polo effectue son retour cette année. Il est donc temps de réviser.

LA QUESTION CON

Après 24 ans d'absence aux JO, l'équipe de France de water-polo (qui dispute son troisième match face aux États-Unis mercredi, après deux défaites face au Monténégro et l’Italie), est de retour cette année et nous offre ainsi une belle occasion de réviser les règles de ce sport. Parmi les questions que peut se poser le non-initié, amateur de piscine surtout pour se détendre : les joueurs ont-ils pied ? Europe 1 a interrogé Julien Issoulié, directeur de la discipline au sein de la fédération française de natation (FFN).

C'est trop profond et on perdrait du temps.

"On peut imaginer qu'il y a des prises d'appui au fond de la piscine quand le bassin le permet", nous explique-t-il. "Quand vous jouez dans une piscine, la taille minimum, c'est 1,80 m. Nous, on a plusieurs joueurs à deux mètres, donc forcément, s'ils jouent dans une petite piscine, ils vont pouvoir prendre appui au sol mais dans les bassins de compétition, il n'y a pas d'appui au sol possible. Parce que c'est trop profond." Trop profond, et sans doute même inutile.

"On perdrait du temps, donc les joueurs n'utilisent pas le fond de la piscine, ils utilisent le rétropédalage, l'appui avec les mains, avec les godilles et l'orientation du corps pour se maintenir." Les godilles ? "Les godilles, c'est comme si vous frottiez une table avec un chiffon pour se maintenir à la surface. On a les jambes en rétropédalage, une balle dans une main et l'autre qui appuie sur l'eau pour créer un troisième appui. Et cette main permet de glisser un peu, de se repositionner."

Il n'y a pas de codification de la nage.

Mais alors, on peut se déplacer comme on veut dans le bassin ? "Oui, il n'y a pas de codification de la nage", souligne Julien Issoulié, qui relève également que les joueurs ne peuvent prendre appui sur les bords de la piscine, trop éloignés. "Tout le monde peut se déplacer dans la piscine, il n'y a que le gardien qui n'a pas le droit de dépasser la moitié du terrain. Il doit rester dans son camp mais tous les autres joueurs peuvent nager au-dessus de l'eau, au-dessous de l'eau, en dos, en brasse, en papillon, comme ils veulent. On peut nager avec le ballon mais on ne peut pas en revanche cacher le ballon quand on nage."

C’est là l’une des deux règles à connaître, avec celle du coulage. "Tant que le joueur ne lâche pas la balle, on peut le couler. S'il lâche la balle, on n'a plus le droit de le toucher, on n'a pas le droit d'attraper la tête, ni de taper, ni de marquer avec le poing fermé, mais on peut en revanche marquer de la tête." Poloïstes tricolores, ne vous en privez pas.

BONUS - Si les poloïstes présents aux Jeux olympiques n’ont pas le loisir d’utiliser le fond de la piscine, ce n’est pas toujours le cas. "Au haut niveau, ça n'arrive pas. Dans les petits championnats, c'est interdit à partir du moment où l'arbitre estime que le fait d'avoir pris un appui au fond de la piscine a permis au joueur de créer un avantage. Mais les arbitres sont au-dessus de l'eau et ne sifflent que ce qu'ils voient, donc s'il se passe des choses au-dessous de l'eau et que c'est bien fait et qu'ils ne le voient pas…"