JO de Rio 2016-110 m haies : Bascou en bronze !

  • A
  • A
JO de Rio 2016-110 m haies : Bascou en bronze !
@ Jewel SAMAD / AFP
Partagez sur :

Le hurdler français, malgré quelques fautes, monte sur le podium olympique, 40 ans après Guy Drut. Martinot-Lagarde est quatrième. Le Jamaïcain McLeod est en or. 

Il y avait deux Français un finale du 100 m haies, et il y en a un sur le podium olympique ! Mardi, aux Jeux de Rio, Dimitri Bascou a décroché la médaille de bronze olympique au terme d'une course pourtant émaillée de fautes. Pascal Martinot-Lagarde, l'autre Bleu, termine lui à une frustrante quatrième place. Avec cette médaille, Bascou rejoint Guy Drut, dernier médaillé français, en or en l'occurrence, sur la discipline. C'était en 1976 à Montréal. Il y a 40 ans, donc.

Des fautes, mais un combat. Dimitri Bascou aurait même pu espérer mieux. Parti comme une flèche, comme à son habitude, le Français a touché quelques haies, ce qui a ralenti sa course. Il aurait pu lâcher, mais il a relancé pour aller chercher cette médaille historique. Au finale, le hurdler de Créteil est devancé par le favori Jamaïcain Omar McLeod, champion olympique en 13''05 et par l'Espagnol Orlando Ortega (13''17). Bascou est troisième en 13''24.

La plus belle saison de sa carrière. A 29 ans, le Martiniquais Bascou décroche évidemment la plus belle médaille de sa carrière, qui récompense certainement la saison la plus accomplie qu'il ait jamais réussi. Elle avait commencé fort cet hiver avec la médaille de bronze des Mondiaux en salle à Portland en février. Elle a continué l'été venu avec le titre de champion de France sur 110 m haies, suivi de celui d'Europe à Amsterdam début juillet.

Martinot-Lagarde pas loin. Et on n'est pas passé loin d'avoir deux français sur la boîte. Car Pascal Martinot-Lagarde a lui aussi fait une belle course. Le recordman de France (12''95) avait prévenu avant la course qu'il déposerait son cerveau pour la finale. Il a tout donné, mais lui aussi a touché trop d'obstacles. Au final, il vient mourir à 5 centièmes du podium (13''29). Rageant, mais "PML" sort d'une saison compliquée, émaillée de blessures et de contre-performances, au point que sa présence à Rio a longtemps été incertaine. Dans ce contexte, sa quatrième place sonne presque comme une victoire. "On a des regrets quand on ne se donne pas à fond et moi j'ai tout donné", a réagi le Français après la course.