JO-Biathlon : pas de quatrième médaille pour Fourcade, cinquième avec le relais

  • A
  • A
JO-Biathlon : pas de quatrième médaille pour Fourcade, cinquième avec le relais
Martin Fourcade et l'équipe de France ont pris la cinquième place du relais masculin, vendredi.@ Franck FIFE/AFP
Partagez sur :

Les biathlètes français ont terminé cinquièmes de la dernière course des Jeux, après un premier relais manqué. Fourcade se "contente" donc de trois médailles d’or.

JO 2018

Pas d’apothéose pour Martin Fourcade. En lice pour une quatrième médaille d’or aux JO de Pyeongchang, le quintuple champion olympique n’est pas monté sur un quatrième podium. Avec ses camarades du relais, le sportif français le plus titré des JO a terminé à une décevante cinquième place. La Suède s’impose, devant la Norvège et l’Allemagne.

Desthieux plombe le relais. Les courses se suivent et ne se ressemblent pas pour Simon Desthieux. Champion olympique du relais mixte il y a trois jours, le biathlète français a d’emblée plombé la suite de l’épreuve pour ses camarades. Auteur de cinq fautes au tir couché, il a dû tourner deux fois sur l’anneau de pénalité, long de 150 mètres. Résultat, une 15ème place au moment de laisser la place au deuxième relayeur, Émilien Jacquelin. "J’étais bien, je me sentais bien, j’ai du mal à expliquer. Je ne comprends pas", a réagi Simon Desthieux au micro de France 3. "Ça fait très mal parce que c’est une course qui comptait beaucoup pour nous. Cinquième, on s’en fiche."

Fourcade prend tous les risques. Troisième relayeur, loin de la tête, Martin Fourcade avait la lourde tâche de redonner des espoirs de médaille à son équipe, après un excellent relais d’Émilien Jacquelin (aucune faute au tir). Mais avec plus d’1’30 d’écart, le quintuple champion olympique a dû prendre tous les risques. C’est passé sur le tir couché, pas sur le debout, où le vent s’en est mêlé. "J’ai tiré dans des conditions difficiles, et je savais que je ne pouvais pas attendre", a-t-il expliqué après la course. "En temps normal (entendre, quand la France est nouveau, ndlr), j’aurais attendu, j’aurais pris le temps. Il fallait jouer, il fallait essayer." Résultat, un tour de pénalité et une fin de relais dans l’anonymat, à la septième place.

Antonin Guigonnat est finalement la grande satisfaction de ce relais. Impeccable au tir, il a remonté deux places pour amener la France à une plus honorable cinquième place. Mais ça ne consolera sans doute pas ses partenaires.

Épatante Suède. Outsiders de la course, les Suédois ont réalisé le coup parfait. C'est sur le pas de tir que les hommes en jaune l'ont emporté, avec seulement sept fautes et aucun passage par l'anneau de pénalité. Ils terminent devant la Norvège de Johannes Boe, qui a tourné une fois, et l'Allemagne, qui a subi deux tours de pénalité.