JO 2024 : Paris en forme olympique

  • A
  • A
JO 2024 : Paris en forme olympique
@ VALERY HACHE / AFP
Partagez sur :

AMBITION - Paris a annoncé mardi sa candidature aux JO 2024, et espère que ses arguments pèseront dans la décision finale après trois échecs en 1992, 2008 et 2012.

Le début de deux ans de campagne. C'est un secret de polichinelle qui sera éventé mardi midi. Après trois échecs en 1992, 2008 et surtout en 2012, Paris va retenter sa chance en présentant officiellement sa candidature pour l'organisation des JO d'été de 2024. L'aboutissement d'un long processus de réflexion et de travail, mais surtout le coup d'envoi de deux ans de campagne qui s'achèveront lors de l'élection de la ville-hôte, qui se tiendra à Lima, au Pérou, à l'été 2017.



>> Mise à jour mardi : Paris s'est officiellement déclarée mardi candidate à l'organisation des Jeux olympiques de 2024, lançant deux années de compétition avant la désignation de la ville hôte.  "En se déclarant candidate pour l'organisation des Jeux olympiques et paralympiques de 2024, Paris va au-devant de son avenir tout en étant fidèle à son Histoire", a déclaré la maire de Paris lors d'une conférence de presse.

 

Moins de politiques, plus de techniciens. Une candidature placée sous le signe de l'expérience : "On a tiré les leçons des échecs passés et tenté de faire les choses avec méthode et dans un ordre cohérent", estime Bernard Lapasset, président de World Rugby, de l'Association Ambition Olympique et patron attendu du futur comité de candidature. C'est pourquoi le dossier sera porté non plus par des politiques comme cela avait été le cas en 2008 et 2012 avec Claude Bébéar puis Bertrand Delanöé mais par des fins connaisseurs des arcanes du CIO. A savoir Bernard Lapasset, donc, mais aussi Tony Estanguet, triple champion olympique de canoë-kayak et aujourd'hui élu au CIO. Avec à l'esprit les nouveaux objectifs du comité olympique, notamment celui de limiter le budget de l'organisation de l'événement à moins de 6 milliards d'euros.

Regardez l'interview du spécialiste du sport Armand de Rendinger sur une candidature réussie: "Les sportifs devant, les politiques derrière"


"Les sportifs devant et les politiques derrière"par Europe1fr

En concurrence avec Hambourg, Boston et Rome. Autre avantage de la candidature parisienne, l'existence de nombreux bâtiments qui peuvent d'ores et déjà accueillir les compétitions olympiques. Reste simplement à identifier le potentiel village olympique, qui devrait être construit en Seine Saint-Denis, la ville qui accueillerait les compétitions de voile mais aussi les stades où se joueraient les matches du tournoi de football. Paris dévoile sa candidature un peu après ses concurrents Hambourg, Boston et Rome, mais à bon escient. En effet, Paris a bien avancé sur son dossier et a déjà arrêté de nombreux choix, contrairement aux autres villes candidates. Un atout que les organisateurs espèrent suffisant pour que Paris renoue avec les JO. La dernière fois que la ville avait accueilli la compétition, c'était en 1924 !