JO 2024 : Los Angeles rassure le CIO sur la question des transports

  • A
  • A
JO 2024 : Los Angeles rassure le CIO sur la question des transports
"La ville et les autorités locales ont mis en place un projet convaincant en matière de transport pour la période olympique", d'après Patrick Baumann@ FREDERIC J. BROWN / AFP
Partagez sur :

Quelque 88 milliards de dollars vont être consacrés à l'amélioration des transports publics à Los Angeles, que la ville accueille les JO en 2024 ou non.

La Commission d'évaluation du Comité international olympique (CIO) a estimé mercredi que les projets en matière de transports, présentés comme l'un des potentiels points faibles de la candidature de Los Angeles à l'organisation des JO-2024, étaient "convaincants".

Au programme, les transports. La Commission d'évaluation du CIO s'est rendue dans la métropole californienne pour s'entretenir notamment des questions de sécurité, de logement, de financement et de transports avec les responsables de LA 2024, les autorités locales et fédérales, ainsi que des experts. La question des transports, notamment celle de la circulation routière, a notamment été longuement évoquée alors que Los Angeles est en proie à des embouteillages quotidiens. 

Un projet "très convaincant". "La ville et les autorités locales ont mis en place un projet convaincant en matière de transport pour la période olympique (...). Cela a été étudié avec grand soin, on sait tous que Los Angeles est une grande ville, il y a de la circulation, mais encore une fois le projet est très convaincant et tout à fait en ligne avec ce que nous attendons pour pouvoir organiser les jeux", a estimé Patrick Baumann, le président de la Commission d'évaluation.

Une ville en révolution. Le maire de Los Angeles Eric Garcetti a de son côté rappelé que Los Angeles était en train de vivre "ni plus ni moins une révolution de ses transports". Quelque 88 milliards de dollars vont être consacrés à l'amélioration des transports publics, avec notamment la création de nouvelles lignes de métro et de train, que le CIO accorde ou non les Jeux à Los Angeles le 13 septembre prochain à Lima. "Nous avons toute confiance dans le fait que nous serons à la hauteur de la tâche, tout s'est passé en douceur, en matière de circulation, lors des JO-1984, on pense que cela pourra se passer encore mieux en 2024", a insisté l'édile.

Une visite qui ne fait que commencer. Lors de la deuxième journée de sa visite jeudi, la Commission d'évaluation se rendra sur plusieurs sites emblématiques d'un projet qui ne requiert aucune construction d'un nouveau stade permanent. Elle visitera le Staples Center, la salle où jouent les Lakers, le Los Angeles Memorial Coliseum Stadium, le stade d'athlétisme au coeur des JO-1932 et 1984, et l'université UCLA dont les résidences pour étudiants seront transformés en Village olympique.

Une petite pique pour Paris. "Les JO 2024 à Los Angeles sont une chance en or pour le mouvement olympique mais aussi pour notre ville (...). Cette ville offre quelque chose de nouveau, pas une nouvelle fois la même chose, nous pensons aux 100 prochaines années, pas aux 100 dernières années", a assuré Eric Garcetti dans une petite pique lancée à Paris qui espère accueillir les JO cent ans après ceux de 1924.