JO 2020 : feu vert pour des épreuves de baseball à Fukushima

  • A
  • A
JO 2020 : feu vert pour des épreuves de baseball à Fukushima
Le baseball est le sport national au Japon@ TORU YAMANAKA / AFP
Partagez sur :

L'organisation de certaines épreuves de baseball à Fukushima est un message d'"encouragement et d'espoir" pour la population de cette "zone affectée".

Le comité olympique international (CIO) a donné vendredi son feu vert pour l'organisation d'épreuves de baseball à Fukushima, ville japonaise frappée en 2011 par l'une pires catastrophes nucléaires de l'histoire.

"Tout le monde était d'accord". La commission exécutive a donné son accord pour que Fukushima puisse accueillir les épreuves de baseball et de softball, lors d'une réunion à Pyeongchang, en Corée du Sud, a indiqué le président du comité d'organisation des JO-2020, Yoshiro Mori. "Ce sont les jeux de Tokyo, mais au moins une rencontre, probablement le match d'ouverture, aura lieu au stade de Fukushima", a déclaré Yoshiro Mori à des journalistes à Pyeongchang, ville hôte des JO d'hiver 2018. "C'était la proposition, et tout le monde était d'accord", a-t-il souligné.

"Un immense honneur et un devoir". Le choix du baseball est important dans la mesure où il s'agit du sport le plus populaire au Japon, qui sera donc très regardé par les supporters japonais pour son retour dans la programme des JO en 2020. Cette décision est "un immense honneur et un devoir", s'est réjoui le président de la Confédération internationale de baseball/softball, Riccardo Fraccari, dans un communiqué publié par le comité d'organisation des JO 2020.

Une vitrine du "redressement du Japon" après la catastrophe. Il y a six ans, un séisme de magnitude 9 et un tsunami géant avaient dévasté la région du Tohoku, dans le Nord-Est du Japon, faisant près de 19.000 morts et disparus. Le phénomène avait provoqué un grave accident nucléaire à la centrale de Fukushima, à l'origine d'une des plus importantes pollutions radioactives des océans jamais survenues.

"Tokyo-2020 est une vitrine du redressement et de la reconstruction du Japon après la catastrophe du 11 mars" 2011, a déclaré Yoshiro Mori, ancien Premier ministre japonais. "Donc de bien des façons, nous aimerions donner des encouragements et de l'espoir à la population, en particulier celle dans la zone affectée", a-t-il ajouté.