JO 2018 - Une journée en bleu : la sensation Perrine Laffont, la déception Martin Fourcade

  • A
  • A
Partagez sur :

Perrine Laffont a débloqué le compteur français en remportant une magnifique médaille d’or en ski de bosses. Quelques minutes auparavant, Martin Fourcade avait terminé à une frustrante 8e place du sprint.

UNE JOURNÉE EN BLEU

La délégation française peut respirer ! Perrine Laffont a apporté la première médaille à la France lors des Jeux olympiques de Pyeongchang, dimanche. Et de quelle manière : la jeune femme, surdouée du ski de bosses, a remporté l’or à seulement 19 ans. Ses larmes de joie, quelques instants après son sacre, resteront comme l’une des images marquantes de la quinzaine. A l’inverse, Martin Fourcade n’a pas caché son immense déception. La star du biathlon a raté son entrée en lice, avec une frustrante 8e place sur le sprint, la faute à trois manqués sur le tir couché. Le porte-drapeau de la délégation française aura l’occasion de se ressaisir dès lundi, à l’occasion de la poursuite. Récit de cette journée aux émotions opposées pour les athlètes bleu-blanc-rouge.

Le rêve bleu (et or) de Perrine Laffont. Ses larmes ont failli nous faire pleurer. A 19 ans, Perrine Laffont a éclaté en sanglots après son sacre olympique en ski de bosses. La surdouée de sa discipline, qui avait disputé ses premiers JO en 2014 à l’âge de 15 ans, a confirmé son immense potentiel en gérant parfaitement son statut de favorite dans la manche finale.

"J'en ai rêvé tellement de fois de ce podium, de cette victoire. Ça a été une des courses les plus dures que j'ai faite. Là je suis épuisée. Quand ils ont dit que j'étais championne olympique, j'ai eu du mal à y croire", a réagi Perrine Laffont, les yeux embués et la voix remplie d’émotion. Elle mettra du temps à réaliser, mais elle tient bel et bien sa médaille d’or. A même pas 20 ans.

Les bleus à l’âme : première ratée pour Martin Fourcade. Personne ou presque ne s’attendait à une entrée en matière aussi difficile pour Martin Fourcade. Le porte-drapeau de la délégation française a manqué ses débuts, avec une décevante 8e place sur le sprint. Le Catalan, en grande forme cette saison, n’a jamais pu prétendre au podium, la faute à trois ratés sur le tir couché.

"C’est une grosse déception", a avoué le triple médaillé olympique de Sotchi, interrogé après la course. Fourcade peut rapidement rebondir : dès lundi, il s’élancera sur la poursuite pour tenter de monter, cette fois, sur la boîte.

Le coin de ciel bleu : Maurice Manificat prend date. Maurice Manificat peut garder espoir pour la suite. Le fondeur français a terminé cinquième du skiathlon, derrière un trio d’intouchables Norvégiens. Manificat, en grande forme cette saison, tentera de monter sur le podium en 15 kilomètres style libre, sa distance de prédilection, vendredi prochain. "Je suis lancé, on avait besoin de cela, de rentrer dedans. Ça fait du bien d'avoir de bonnes sensations et de sentir de bonnes choses. C'est de bon augure, et pour le 15 km libre et pour le relais", s’est satisfait le fondeur, interrogé après la course.

Les maux bleus : les sports de glace toujours en difficulté. La journée a été difficile pour les patineurs français. La France n’a pas réussi à se qualifier pour la deuxième moitié de l’épreuve par équipes de patinage artistique, terminant à une triste dernière position après les programmes courts. Les Tricolores ne partaient certes pas favoris en l’absence de Gabriella Papadakis et Guillaume Cizeron, qui ont fait l’impasse pour se concentrer sur la danse sur glace, mais ils ont fini loin, très loin des meilleurs.

Dans le lycée de Perrine Laffont au moment où elle décroche l'or olympique :