JO 2018-Une journée en bleu : la France combine les médailles

  • A
  • A
Partagez sur :

Les skieurs français ont été au rendez-vous du combiné : Alexis Pinturault et Victor Muffat-Jeandet finissent 2ème et 3ème derrière Marcel Hirscher.

UNE JOURNÉE EN BLEU

La première épreuve de ski alpin disputée aux Jeux de Pyeongchang a souri à la France. Alexis Pinturault et Victor Muffat-Jeandet décrochent les quatrième et cinquième médailles du contingent tricolore en Corée du Sud.

Le double coin de ciel bleu. Alexis Pinturault et Victor Muffat-Jeandet avaient gagné les deux seuls combinés de la saison en Coupe du monde. Ils ont été exacts au grand rendez-vous des Jeux, mardi, en décrochant respectivement les médailles d'argent et de bronze. Ils ont été battus par l'ogre autrichien Marcel Hirscher, actuel meilleur skieur du monde, logiquement sacré sur cette épreuve qui récompense les skieurs complets. Logiquement aussi, car la descente avait été raccourcie, ce qui a avantagé l'immense slalomeur qu'il est. "C'était serré avec Marcel (Hirscher) après la descente (28 centièmes d'avance pour le Français, ndlr), je savais que cela allait se jouer à très peu", a reconnu le Tricolore, 2ème à 23 centièmes et qui décroche là sa deuxième médaille olympique après le bronze du géant aux JO de Sotchi, il y a quatre ans.



"Bien sûr qu'il y avait de l'émotion", a confié Pinturault au micro d'Europe 1 après avoir obtenu cette médaille d'argent. "C'était quelque chose d'extraordinaire, surtout quand on est dans les favoris, on a envie de s'exprimer à notre niveau. Donc quand on arrive à le faire, je dirais que c'est d'autant plus beau, et puis c'est une belle manière de commencer les Jeux." Le Savoyard est engagé dans les quatre autres disciplines de l'alpin.

Victor Muffat-Jeandet, lui, participait à ses premiers Jeux. Seulement 29ème de la descente, ce qui lui a permis de s'élancer en deuxième position sur le slalom, le skieur de Val d'Isère, finalement 3ème à 1"02, a réalisé un slalom quasi parfait, ne concédant qu'un centième sur le meilleur chrono signé un peu plus tard par Hirscher. Muffat-Jeandet, premier à terminer le slalom, "a vu" que sa manche était "bonne", mais a dû attendre, attendre… "Je savais que ce ne serait peut-être pas suffisant car il y avait Alexis (Pinturault) et Marcel (Hirscher), l'attente était très longue et ensuite cela a été le soulagement", a raconté le skieur tricolore. "Ce sont mes premiers Jeux, ma première course, ma première médaille", a-t-il ajouté sur Europe 1. "Même dans mes rêves les plus fous, j'ai toujours voulu être champion de ski. Mais les Jeux, c'est tellement lointain que la médaille olympique, tu n'y penses pas du tout. Je ne réalise pas, je suis tellement fier de moi, fier de nous, et partager ça avec Alexis, c'est incroyable et je ne réalise pas."



Deux Français sur le podium du combiné, c'est une première depuis 1948, avec le duo Henri Oreiller (or) et James Couttet (bronze). Et c'est peut-être une… dernière car le combiné, jugé moins télégénique que de nouvelles épreuves comme le slalom parallèle, est menacé de disparition aux JO. À noter que le troisième Français engagé dans ce combiné, Thomas Mermillod Blondin, a lui aussi réalisé une authentique performance. De retour d'une grave blessure, il a terminé 6ème.

Trop bleues. Il n'y a pas eu de miracle pour Sophie Rodriguez et Mirabelle Thovex. Qualifiées respectivement aux 9ème et 10ème rangs pour la finale de half-pipe, les deux Françaises ont fini à ces mêmes places lors de la finale mardi, échangeant juste leurs positions, Mirabelle Thovex réussissant le meilleur run (63 points contre 50,50 à Sophie Rodriguez). Les deux Tricolores finissent très loin de l'Américaine d'origine coréenne Chloé Kim, vainqueur avec un score proche de la perfection (98,25 points sur 100). À propos des Américaines, qui ont pris trois des quatre premières places mardi (Arielle Gold 3ème et Kelly Clark 4ème), Mirabelle Thovex confie : "Les filles sont des exemples pour nous, par leur état d'esprit conquérant, qui est assez dingue."

Des Bleus à l'âme. Le ski de fond français n'a pas été à la fête, mardi, à l'occasion de l'épreuve de sprint classique. Meilleure chance tricolore sur le papier, Lucas Chanavat, 3ème du classement de la Coupe du monde, mais plus à l'aise dans le style libre, ou skating, que dans le style classique, n'a réussi que le 34ème temps des qualifications, échouant à intégrer le top 30 synonyme de quarts de finale. Passé tout juste (29ème temps), Richard Jouve a lui été éliminé en quarts.  La meilleure performance a été réalisée par Baptiste Gros, demi-finaliste. Confronté aux meilleurs mondiaux et victime de sa débauche d'énergie en quarts, le Tricolore a terminé 6ème et dernier de sa demie. Chez les femmes, la seule engagée, Aurore Jean, a été éliminée en qualifications (46ème).

Le bleu de chauffe. Onzième du 5.000 m dimanche, Alexis Contin a terminé 20ème du 1.500 m en patinage de vitesse, mardi. Pour le licencié du club de Cholet, l'essentiel était ailleurs : il s'agissait de préparer la mass start, son épreuve de prédilection, durant laquelle tous les patineurs partent en même temps.

La peur bleue. Victime d'une chute lors de la finale du 1.500 m samedi, Thibaut Fauconnet a bien cru mardi que son aventure sur la distance inférieure, le 1.000 m, n'allait durer qu'un tour. Après une série acharnée, le Français n'avait pas réussi à accrocher l'une des deux premières places qualificatives pour les quarts de finale. Mais l'arbitrage vidéo existe aussi en short-track. Et cet arbitrage a abouti au déclassement du Chinois Ren Ziwei, qui avait fini devant le Français. L'autre Tricolore engagé sur 1.500 m, Sébastien Lepape, a lui été éliminé. Les quarts de finale auront lieu samedi prochain.