JO 2018 : une épidémie met sur le flanc 1.200 agents de sécurité

  • A
  • A
JO 2018 : une épidémie met sur le flanc 1.200 agents de sécurité
Sur ces 1200 personnes, 41 ont été transférées à l'hôpital. Image d'illustration. @ KIRILL KUDRYAVTSEV / AFP
Partagez sur :

Contraintes d'abandonner leurs postes, ils ont été remplacés par "900 militaires" à deux jours seulement du début des épreuves, et à trois jours de la cérémonie d'ouverture. 

Plus de 1.200 agents de sécurité ont été touchés par une épidémie et contraints de se retirer des JO 20108 de Pyeongchang, ont annoncé mardi les organisateurs du rendez-vous qui débute officiellement vendredi avec la cérémonie d'ouverture.

Très contagieux. Sur ces 1.200 personnes, 41 ont ressenti dimanche de soudaines diarrhées et envies de vomir, et ont été transférées à l'hôpital où il leur a été diagnostiqué un norovirus. Le norovirus, à l'origine de la plupart des gastro-entérites, est hautement contagieux et peut également se transmettre par la nourriture ou l'eau.

"900 militaires" pour remplacer. "Ces 1.200 personnes ont été contraintes d'abandonner leur fonction", a commenté un officiel du comité local d'organisation (POCOG). "Ils ont été remplacés par 900 militaires", a-t-il ajouté.

Enquête. Les autorités sanitaires enquêtent sur l'origine du virus, ont-elles également annoncé. Le personnel touché, tous des employés d'une entreprise privée, étaient logés dans un centre pour jeunes de Pyeongchang, séparé du village des athlètes.