JO 2018 : le skieur Mathieu Faivre renvoyé en France pour raison disciplinaire

  • A
  • A
JO 2018 : le skieur Mathieu Faivre renvoyé en France pour raison disciplinaire
Mathieu Faivre était déçu à l'issue de son slalom, dimanche.@ AFP
Partagez sur :

Le skieur français, 7e du slalom olympique, a été prié de quitter les JO de Pyeongchang après "avoir tenu des propos qui ne sont pas dans l'esprit de l'équipe", selon le directeur des équipes de France.

JO 2018

Un slalom et puis s'en va. Mathieu Faivre a vu ses Jeux olympiques se terminer de manière prématurée, dimanche. Le skieur, 7e du slalom dimanche, a été prié de quitter les JO de Pyeongchang et de rentrer en France "pour raison disciplinaire", a-t-on appris lundi auprès de l'encadrement tricolore. "Mathieu va rentrer en France (...) car il a tenu après la course des propos qui ne sont pas dans l'esprit de l'équipe et il n'est pas retenu pour l'épreuve par équipe" prévue samedi, a indiqué David Chastan, directeur des équipes de France messieurs, confirmant une information du site SkiChrono.

"Grosse claque dans la gueule". A la sortie du slalom, Mathieu Faivre n'a pu contenir sa déception personnelle, malgré les bons résultats français - médaille de bronze pour Alexis Pinturault, Thomas Fanara 5e, Victor Muffat-Jeandet 6e et lui-même 7e. "Je suis dégoûté du résultat, dans le sens où je me sentais plutôt bien. J'avais l'impression de tout envoyer, de ne pas prendre de marge", a-t-il expliqué en bas de la piste, selon les propos rapportés par SkiChrono. "Quand je passe la ligne d’arrivée je pense que ça peut être du vert et quand je vois que je suis 5e (il sera finalement 7e), je prends vraiment une grosse claque dans la gueule."

"Le dernier de mes soucis". Invité alors à commenter le bon résultat global des Français, Mathieu Faivre ajoute : "Si vous saviez ce que j’en ai à faire, c’est vraiment le dernier de mes soucis. Je suis là pour ma pomme, je suis là pour faire ma course. Si les autres ont fait la course dont ils avaient envie tant mieux pour eux. Moi, aujourd’hui, je suis réellement déçu de ce que je viens de faire. Mais finalement, c'est dans la même veine que ce que je fais depuis le milieu de saison".

"Conserver une bonne dynamique d'équipe". Ces propos ne sont donc pas passés dans l'encadrement des Bleus. "Après ce qu'il a balancé, même si je peux comprendre sa déception, je ne voyais pas comment on pouvait conserver Mathieu dans la sélection", a justifié David Chastan. "Il faut conserver une bonne dynamique d'équipe. Le ski est d'abord un sport individuel, d'accord, mais là on parle aussi d'une stratégie d'équipe, dans une discipline où on est champion du monde en titre. Mathieu va rentrer, se reposer et se préparer pour le géant de Kranjska Gora, le 3 mars".

Mea culpa. Le mea culpa du skieur, dimanche soir, qui a tenté de préciser ses propos sur Facebook, ne suffira donc pas. "Le ski est un sport individuel qui se pratique en équipe. Cependant, quand nous sommes dans le portillon de départ, seule notre course individuelle et notre propre performance a de l’importance. Alors oui, quand est venu le temps de donner mon ressenti sur ma course, quelque 10 minutes après avoir franchi la ligne d’arrivée, seule ma performance et mon échec étaient présents", a-t-il notamment écrit.