JO 2018 : le concert nord-coréen perturbé par une manifestation

  • A
  • A
JO 2018 : le concert nord-coréen perturbé par une manifestation
En pleine répétition, les artistes nord-coréens ont été accueillis par des Sud-Coréens en colère.@ JUNG YEON-JE / AFP
Partagez sur :

Des Sud-Coréens en colère ont manifesté jeudi, reprochant à la Corée du Nord de "détourner" les JO à leur profit. 

Drapeaux barrés de noir, photos montrant un Kim Jong-un défiguré, pancartes "Pas de Jeux de Pyongyang"... Une manifestation de Sud-Coréens en colère est venue perturber jeudi les préparatifs du concert nord-coréen à la veille de l'ouverture des Jeux olympiques de Pyeongchang.

Des "Jeux détournés". Les 140 membres de l'orchestre nord-coréen Samjiyon doivent donner une série de concerts gratuits dont le premier est prévu jeudi, deux jours après leur arrivée dans le pays voisin, afin de profiter de l'exposition médiatique des JO. En pleine répétition, les artistes ont été accueillis par des Sud-Coréens, peu disposés à voir "leurs" Jeux "détournés", comme ils disent. "Ce concert doit être stoppé", a pesté Park Byung-seung, venu de Séoul pour cette manifestation. "C'est la promotion de Kim Jong-un et de l'idéologie nord-coréenne." 

Drapeau neutre. "Vous ne comprenez pas ce qui est en jeu : ce sont nos JO et on ne peut même pas agiter le drapeau de la Corée du Sud", a déploré une autre jeune femme. Lors de la cérémonie d'ouverture, les athlètes coréens, du Nord comme du Sud, défileront sous une bannière unifiée, un drapeau neutre blanc orné de la péninsule coréenne en bleu.

150.000 demandes pour le concert. Malgré tout, une longue file d'attente s'est formée devant le Gangneung Art Centre et les Sud-Coréens semblaient particulièrement intéressés par la performance puisque plus de 150.000 demandes ont été envoyées pour les 530 billets disponibles pour le concert. "Tout le monde ne pourra pas le voir", a raconté Kim Mi-sook, venue avec son mari spécialement pour ce qu'elle a appelé "une opportunité qui n'arrive qu'une seule fois dans la vie". "Sauf si on est réunifiés", a-t-elle ajouté.