JO 2018 : la sensation Ledecka, les déceptions Ledeux et Worley

  • A
  • A
JO 2018 : la sensation Ledecka, les déceptions Ledeux et Worley
La joie de Ledecka (à gauche), la déception de Ledeux (à droite). @ AFP
Partagez sur :

L’inconnue Tchèque Ester Ledecka, snowboardeuse de formation, a créé la plus grosse surprise de ces Jeux en remportant le super-G. La nuit de vendredi à samedi a également été marquée par l’élimination d'entrée de Tess Ledeux en ski slopestyle et la nouvelle course ratée de Tessa Worley.

LA NUIT DES JEUX

Une nuit à oublier. La délégation tricolore a vécu deux immenses désillusions samedi aux Jeux olympiques de Pyeongchang, avec l’élimination d’entrée de Tess Ledeux en ski slopestyle et la nouvelle course ratée pour Tessa Worley en géant. Ledeux, 16 ans, a lourdement chuté et n’a pas tenu son rang de favorite. Worley a, elle, terminé très loin du podium en super-G, deux jours après sa grosse déception (déjà) en géant.

Mais LA sensation de la nuit a été le titre de championne olympique, à la surprise générale, de la Tchèque Ester Ledecka en super-G. À 22 ans, celle qui est à la base snowboardeuse (oui !), a écrit l’une des plus belles et inattendues page de l’histoire des Jeux d’hiver.

Ester Ledecka est tombée du ciel. Les superlatifs manquent pour qualifier l’exploit d’Ester Ledecka. Incroyable, fou, inattendu, sensationnel (choisissez le mot que vous préférez) : la Tchèque de 22 ans, snowboardeuse renommée, a remporté la médaille d’or en… super-G. Le ski alpin a beau ne pas être sa discipline de prédilection, elle a battu toutes les favorites, abasourdies par ce coup de tonnerre. Ledecka a ainsi devancé d’un tout petit centième l’Autrichienne Anna Veith-Fenninger, championne olympique il y a quatre ans à Sotchi !

Et dire qu’elle n’a débuté en Coupe du monde de ski alpin qu’en 2015, et que son meilleur résultat jusqu’ici était une septième place en descente à Lake Louise… Après avoir déjoué tous les pronostics en ski alpin, elle va tenter la performance insensée de remporter l’or cette fois en snowboard. Ledecka, double championne du monde dans la discipline (slalom parallèle en 2015 et géant parallèle en 2017), pourrait alors entrer dans la légende…

Tess Ledeux s’en est fait une montagne. Tess Ledeux a payé pour apprendre. La jeune Française de 16 ans, postulante annoncée pour l’or, a été éliminée dès les qualifications du ski slopestyle. La benjamine de l’équipe de France, championne du monde en titre et prodige de sa discipline, a lourdement chuté lors de son deuxième run, juste avant l’aire d’arrivée. Sa première manche, trop moyenne, ne lui a pas permis de rattraper son erreur et de finir dans les douze premières places, qualificatives pour la finale. Elle a finalement terminé à une aussi inattendue qu’impensable 15ème place, avec 69,40 pts.

"Je ne sais pas ce qu’il s’est passé. Je fais un super deuxième run, mais je manque d’expérience et je prends trop de vitesse, du coup je tombe. La pilule a du mal à passer, mais ce sont des choses qui arrivent. Je suis déçue, mais je vais m’en remettre", a réagi Tess Ledeux, interrogée sur France 3. La jeune Française le sait : elle n’a que 16 ans et encore tout l’avenir devant elle. À charge de revanche, dans quatre ans.



Tessa Worley ne remonte pas la pente. Pour Tessa Worley, les Jeux olympiques tournent au cauchemar. Certes, le super-G n’est pas sa discipline fétiche. Mais la cheffe de file du ski alpin féminin français a une nouvelle fois raté sa course, deux jours après être totalement passée à côté du géant (7ème), où elle prétendait à un premier sacre olympique. Loin de son meilleur niveau, la skieuse du Grand-Bornand a terminé à des années-lumière du podium (27ème). Il lui reste désormais l’épreuve par équipes, dont la France est championne du monde en titre, pour sauver ses JO…  

Deuxième étoile pour Yuzuru Hanyu. Au Japon, où le patinage artistique déchaîne les passions, Yuzuru Hanyu est une idole. La patineur a fait honneur à son statut en remportant pour la deuxième fois d’affilée le titre olympique en individuel, une performance qui n'avait plus été réalisée depuis 1952 ! Hanyu a devancé un autre Japonais, Shoma Onu, et l’Espagnol Javier Fernandez, après un concours d'un niveau exceptionnel.

Le prodige américain Nathan Chen, 18 ans, a réussi six quadruples sauts lors de ce programme libre, du jamais vu aux Jeux olympiques. Chen, qui avait totalement raté son programme court (il était 17ème), a finalement terminé à la cinquième place. Sa remontée fantastique n’a pas été récompensée.

Le programme du reste de la journée :

(8h40) Hockey sur glace : Corée du Sud-Suisse, phase de groupes messieurs
(8h40) Hockey sur glace : barrage 2 dames
(10h30) Ski de fond : relais dames (4 x 5 km) avec Delphine Claudel, Anouk Faivre-Picon, Aurore Jean et Coraline Thomas Hugue
(11h00) Short-track : 1.000 m messieurs avec Thibaut Fauconnet et 1.500 m dames avec Veronique Pierron et Tifany Huot-Marchand
(12h00) Ski acrobatique : saut messieurs, qualifications
(12h05) Curling : Athlètes olympiques de Russie-Japon, Chine-Danemark, Corée du Sud-Grande-Bretagne, États-Unis-Canada, poule unique dames
(12h15) Biathlon : mass start dames (12,5 km) avec Marie Dorin, Justine Braisaz, Anaïs Bescond et Anaïs Chevalier
(12h20) Skeleton : dames, 3ème et 4ème manches
(13h10) Hockey sur glace : Athlètes olympiques de Russie-États-Unis et Slovénie-Slovaquie, phase de poules messieurs
(13h30) Saut à skis : grand tremplin individuel messieurs avec Vincent Descombes Sevoie et Jonathan Learoyd