JO 2018 : deux médailles en chocolat pour la France, Ledecka dans l'histoire

  • A
  • A
JO 2018 : deux médailles en chocolat pour la France, Ledecka dans l'histoire
Les skieurs français (à gauche) et Sylvain Dufour (au centre) en snowboard ont échoué au pied du podium samedi, quand Ester Ledecka (à droite) a inscrit son nom dans l'histoire des JO d'hiver.@ Montage AFP
Partagez sur :

La France, en slalom parallèle par équipes, et Sylvain Dufour en snowboard, ont dû se contenter d'une quatrième place samedi à Pyeongchang. La Tchèque Esther Ledecka, elle, a réalisé un incroyable doublé.

LA NUIT DES JEUX

Frustrant. C'est sans doute le mot qui qualifie le mieux la fin de ces Jeux pour les skieurs français. Pas heureux sur le slalom jeudi, avec une quatrième, cinquième, et sixième place, le clan tricolore a une nouvelle fois échoué au pied du podium lors du slalom parallèle par équipes, samedi. Les Bleus étaient pourtant champions du monde en titre… En parlant de titre, la Tchèque Esther Ledecka, déjà sacrée en ski alpin sur le Super-G, est allée en chercher un deuxième… en snowboard, sur le Géant parallèle. À 22 ans, elle devient la première athlète de l'histoire à remporter deux médailles d'or dans deux sports différents aux JO d'hiver. Dans cette même discipline, chez les hommes, le Français Sylvain Dufour partait en position d'outsider. Il a finalement échoué… à la quatrième place. Quand ça ne veut pas…

Une avalanche de frustration. C'est le genre d'habitudes que l'on n'aimerait jamais prendre. Et pourtant. Après Blaise Giezendanner sur le Super-G, après Clément Noël sur le slalom, toute l'équipe s'y est mise : la France, toute championne du monde en titre qu'elle est, a échoué au pied du podium lors du slalom parallèle mixte, aussi appelé "team event". Tessa Worley, Alexis Pinturault, Adeline Baud-Mugnier et Clément Noël ont laissé échapper le bronze face à la Norvège en petite finale. Si les filles ont remporté leur duel face à Kristin Lysdahl et Nina Haver-Loeseth, Alexis Pinturault, visiblement fatigué en cette fin de compétition, et Clément Noël ont dû s'avouer vaincus face à Sebastian Solevaag et Leif Kristian Haugen (2-2). Le chrono a fait le reste, au grand bonheur des Scandinaves, qui, avec cette 38ème médaille, effacent le record établi par les États-Unis en 2010 à Vancouver.

Mais au grand dam des Français, qui repartent donc de Pyeongchang avec trois médailles dans leur valise (argent dans le combiné et bronze dans le géant pour Pinturault, bronze de Muffat Jeandet dans le combiné), soit une de plus qu'à Sotchi. Et trois autres, donc, en chocolat. On frôle l'indigestion.

Avant d'en arriver là, les Bleus s'étaient imposés contre le Canada (2-2) en huitièmes, contre l'Italie (3-1) en quarts, avant de tomber en demies contre la redoutable Suisse (3-1), emmenée par ses médaillés d'argent de slalom Wendy Holdener et Ramon Zenhaeusern. Si redoutable que l'équipe helvétique s'est imposée en finale contre l'Autriche, dépourvue de sa superstar Marcel Hirscher (3-1). Et d'inscrire son nom dans l'histoire en devenant la première nation sacrée sur cette épreuve, qui faisait son apparition sous les Anneaux en Corée.

Ledecka au(x) sommet(s). Elle aussi a inscrit son nom dans l'histoire. Esher Ledecka, déjà médaillée d'or en ski alpin dans le Super-G, a réalisé un incroyable doublé avec le Géant parallèle en snowboard. Deux médailles d'or dans deux disciplines différentes : ce n'était jamais arrivé jusque-là. Et pourtant, l'exploit n'a sans doute pas eu lieu ce samedi. Car la Pragoise de 22 ans était la grandissime favorite de l'épreuve. Ce statut, elle l'a plus qu'assumé, en emportant tout sur son passage, dont l'Allemande Selina Joerg en finale.



De quoi dépasser en notoriété deux membres illustres de sa famille, son père, rock-star très célèbre en République tchèque, et son grand-père Jan Klapac, champion du monde et double médaillé olympique en hockey sur glace. Mais pas en or.

Sylvain Dufour a failli tomber à pic. Chez les messieurs, les seuls espoirs français reposaient sur Sylvain Dufour, qui, à 35 ans et pour ses troisièmes JO, avait tout de l'outsider. Et pourtant, le snowboarder a failli rapporter à la délégation tricolore cette seizième médaille et ce record qui la fuit tant. En demi-finales, il est cependant tombé face au Suisse Nevin Galmarini, médaillé d'argent à Sotchi, meilleur temps des qualifications, et surtout sacré champion olympique quelques minutes plus tard. Comme les skieurs, Sylvain Dufour n'a pas pu se consoler avec le bronze, à l'issue de la petite finale face au Slovène Zan Kosir. Et le Vosgien de conclure au micro de France Télévisions, à la fois satisfait et déçu : "C'est vrai qu'arriver jusque-là et finir au pied du podium, c'est un peu décevant mais j'ai fait tout ce que j'ai pu".




BONUS - Quand un écureuil traverse la piste en pleine manche de snowboard alpin :



Selfie in the (big) air. Dans les travées du Big Air, la star, c'était elle : Ivanka Trump, la fille aînée et conseillère du président américain. Combinaison rouge et bonnet USA vissé sur la tête, l'ancienne mannequin, qui représentera les États-Unis dimanche lors de la cérémonie de clôture, était notamment accompagnée de la Première dame coréenne, Kim Jung-sook. Les deux femmes se sont même prêté au jeu d'un petit selfie.

 
ivanka-trump

© PHOTO FRANCK FIFE / AFP

Elles ont ainsi pu assister au triomphe du Canadien Sebastien Toutant, devenu par la même occasion le premier champion olympique de snowboard Big Air chez les hommes, puisque, comme le "team event", l'épreuve faisait aussi son entrée aux Jeux. Le Québecois de 25 ans a devancé l'Américain Kyle Mack et le Britannique Billy Morgan, qui rapporte là sa cinquième médaille des Jeux à son pays. Soit une de plus que son précédent record établi à Sotchi il y a quatre ans et à Chambéry en 1924. Pour l'imiter, les Bleus fondent désormais tous leurs espoirs sur les fondeurs du 50 km classique, sur Alexis Contin dans la mass start de patinage de vitesse, ou encore sur le bob à 4 piloté par Loïc Costerg. Pour les bobeurs, la mission s'annonce quasi-impossible : onzièmes après les deux premières manches samedi, ils auront néanmoins l'honneur de fermer la marche dimanche.


Le programme du reste de la journée :

(6h) Ski de fond : mass-start messieurs (50 km) style classique : Clément Parisse, Jean-Marc Gaillard

(7h35) Curling : finale, messieurs Suède-États-Unis

(12h00) Patinage de vitesse : mass-start dames et messieurs : Alexis Contin

(12h05) Curling : match pour la 3e place, dames Grande-Bretagne-Japon

(13h10) Hockey sur glace : match pour la 3e place, messieurs République tchèque-Canada