JO 2018-Biathlon : Anaïs Bescond médaillée de bronze sur la poursuite

  • A
  • A
Partagez sur :

La Française Anaïs Bescond a décroché la médaille de bronze, lundi, de la poursuite. Déjà sacrée sur le sprint, l'Allemande Laura Dahlmeier réalise le doublé. 

JO 2018

Le biathlon tricolore ouvre le score ! Après deux premières journées sans médaille sur les épreuves de sprint aux JO de Pyeongchang, l'équipe de France a décroché lundi sa première breloque sur la poursuite femmes (10 km). Anaïs Bescond a obtenu la médaille de bronze derrière l'Allemande Laura Dahlmeier, déjà vainqueur du sprint samedi, et la Slovaque Anastasiya Kuzmina. La Tricolore, 3ème à 29"6, a lutté jusqu'au bout pour l'argent mais a dû s'incliner d'une spatule - et de deux dixièmes - dans l'emballage final face à Kuzmina, 2ème à 29"4. Il s'agit de la deuxième médaille pour la délégation française à Pyeongchang, après l'or obtenu dimanche par Perrine Laffont sur l'épreuve de bosses.



19ème au départ… Anaïs Bescond était pourtant la moins bien classée des quatre Françaises engagées au départ. La Jurassienne partait en effet en 19ème position, à 1'15", de cette poursuite, dans lesquelles les concurrentes s'élançaient avec les écarts du sprint disputé samedi. Huitième après le premier passage sur le pas de tir, Bescond s'est montrée très solide carabine en main (une seule faute, sur le premier des deux tirs debout) et rapide sur le ski. Quatrième du sprint, Marie Dorin-Habert a elle compromis ses chances dès le premier tir couché (deux fautes), finissant à la 27ème place (sept fautes). Pourtant 5ème après le premier tir, Justine Braisaz s'est écroulée ensuite pour finir 34ème (sept fautes). Enfin, la dernière Tricolore, Anaïs Chevalier se classe 24ème.

"C'est quand même fou". "C'est quand même fou, il y a deux jours, j'étais 19ème, et je me disais, franchement, est-ce que ça ne vaudrait pas mieux de rester au chaud et de garder de l'énergie pour l'individuelle, est-ce que 19ème ce n'est pas trop loin pour une poursuite?"", a convenu la médaillée de bronze au micro de France Télévisions. "Mais, finalement, je ne partais pas si loin que ça de la médaille de bronze (à 49 secondes, ndlr). J'avais à coeur de bien faire le job. Au premier debout, j'ai fait le choix de prendre mon temps, et je n'ai sorti qu'une balle." Anaïs Bescond, 30 ans, n'avait jamais encore obtenu de médaille olympique. À Sotchi, elle avait pris la 5ème place de l'individuelle et de la poursuite.

Dahlmeier continue sa moisson. "C'est une des anciennes du circuit, ça fait des années qu'elle se donne. Et aujourd'hui, elle concrétise son rêve d'obtenir sa première médaille aux Jeux", a souligné sur France Télévisions Stéphane Bouthiaux, l'entraîneur tricolore. "Elle a surtout réussi à jouer avec les éléments contraires, il y avait encore pas mal de vent, ce n'était pas simple, et elle a reçu à tirer son épingle du jeu." Anaïs Bescond est l'une des six biathlètes à n'avoir commis qu'une seule faute au tir. Parmi les cinq autres, il y a Laura Dahlmeier. Vainqueur du sprint avec 24 secondes samedi, la jeune Allemande, 24 ans, réalise le doublé sprint-poursuite. Et ce n'est peut-être pas fini. L'an dernier, aux Mondiaux, elle avait aussi gagné l'individuelle et la mass start…