Tsonga peut-il décrocher l'or ?

  • A
  • A
Tsonga peut-il décrocher l'or ?
@ REUTERS
Partagez sur :

JO - Après une demi-finale à Wimbledon, le n°1 français visera le graal à Londres.

Tous les fans français de la petite balle jaune en rêvent, voir la danse des pouces de Jo-Wilfried Tsonga, le 5 août prochain, sur le court central de Wimbledon. Après une excellente saison et une belle 6e place mondiale, le Manceau arrive avec beaucoup d'ambitions pour ses premiers Jeux.

Encore une très belle année. Même s'il n'a gagné qu'un tournoi (Doha) cette saison, le numéro un français est réellement en très grande forme. Pour preuve, il a amélioré sa meilleure performance à Roland-Garros en atteignant les quarts de finale (battu de justesse par Novak Djokovic). Quinze jours plus tard, il est entré pour la deuxième fois consécutive dans le dernier carré à Wimbledon (éliminé par Andy Murray). Et pour une fois, son genou, ses poignets et toutes les autres parties de son corps semblent vouloir lui lâcher la grappe. Par le passé, il a dû renoncer à participer à certains grands rendez-vous (il avait notamment raté les Jeux de Pékin à cause d'un genou capricieux). Pas cette fois ! En ce moment, il frappe fort, juste, bref, il est en pleine confiance.

Il aime le gazon. En 2011, il devient le premier tennisman à battre Federer en cinq sets après avoir perdu les deux premiers sets (3-6, 6-7, 6-4, 6-4, 6-4), le tout dans le jardin de "Maître Rogeur" (en quarts de finale). Une performance qui lui ouvre l'an passé les portes des demies. Difficile de rééditer l'exploit l'année suivante ? Pas pour Jo qui passe chaque étape avec beaucoup de sérieux le mois dernier. Il atteint les demi-finales une nouvelle fois avant de tomber sur l'os Murray (6-3, 6-4, 3-6, 7-5). Mais sur cette surface, le Français sait à peu près tout faire. Gros service, bon revers chopé, très bonne présence au filet. Sur gazon, Tsonga a toutes les armes pour faire quelque chose de grand.

Tsonga-2

Des cadors un peu fatigués. Nadal absent, Djokovic en petite forme depuis déjà plusieurs mois. Reste quand même deux gros morceaux, Federer et Murray. Le premier semble sur un nuage après son septième sacre à Wimbledon le mois dernier. Mais le Suisse semble un peu touché par la malédiction des JO. En 2000 à Sydney, il perd le match pour le bronze contre le Français Arnaud Di Pasquale. Quatre ans plus tard, il est éliminé dès le premier tour face au Tchèque Tomas Berdych. Et en 2008, il s'incline en quarts contre James Blake. En plus, Tsonga connaît la recette pour manger à sa sauce le Suisse. Il l'a déjà battu à Wimbledon (en quarts de finale en 2011). Reste le chouchou du public, Andy Murray. Psychologiquement, il a éliminé le Français il y a trois semaines en demi-finale. Mais le n°4 mondial va devoir faire face une nouvelle fois à une énorme pression devant son public…Mais le tirage au sort n'a pas vraiment été favorable au tricolore qui est tombé dans la même partie de tableau que Novak Djokovic et Andy Murray.

Une bonne chance aussi en double. S'il échoue en simple (où il sera tête de série n°5), il lui restera une autre chance en double. Aligné aux côtés de Michaël Llodra, "Jo" a souvent fait des étincelles en Coupe Davis. Tête de série n°2, le double tricolore devra surmonter l'obstacle des frères Bryan qui n'ont encore jamais remporté le titre olympique. Mais à 34 ans, les jumeaux américains pourraient tomber de haut face à la fougue de la paire française...