Sanchez, au nom de sa grand-mère

  • A
  • A
Sanchez, au nom de sa grand-mère
@ REUTERS
Partagez sur :

PHOTO - Le Dominicain a rendu hommage à son aïeule à l'issue de son 400 m haies victorieux.

La scène est inédite dans l'histoire de l'athlétisme. Quelques secondes après avoir remporté la finale du 400 m haies, lundi soir, au stade olympique de Londres, le Dominicain Félix Sanchez, 34 ans, a sorti une photo de son dossard et s'est agenouillé pour l'embrasser. Sur la piste, une photo le présente alors en compagnie d'un être cher, sa grand-mère défunte.

"Je n'avais qu'un souhait, c'était de la rendre fière", a expliqué le double champion du monde (2001 et 2003) après la course. "Le jour où elle est morte, à Pékin (lors des JO ndlr), mon cœur s'est brisé. C'est pourquoi j'ai couru avec son image près de mon cœur." Sanchez, l'une des légendes du 400 m haies, avait déjà été sacré champion olympique, il y a huit ans, à Athènes, exactement dans le même chrono (47"63). Mais, lundi, l'émotion de la victoire était bien plus forte, comme le confirmèrent quelques minutes plus tard ses larmes sur le podium.