Muffat rejoint Manaudou dans l'histoire

  • A
  • A
Muffat rejoint Manaudou dans l'histoire
@ REUTERS
Partagez sur :

JO - Muffat est devenue championne olympique du 400 m, comme Manaudou en 2004.

Manaudou (930x620)

© Capture d'écran France 2

Ce dimanche 29 juillet 2012 a ressemblé à un passage de témoin. Le matin, Laure Manaudou, première championne olympique de l'histoire de la natation française, a été éliminée dès les séries du 100 m dos, avec le 22e temps des engagées. En soirée, Camille Muffat, de trois ans sa cadette, est devenue championne olympique du 400 m, distance sur laquelle Manaudou avait elle aussi décroché l'or à Athènes, en 2004. L'ancienne protégée de Philippe Lucas était là pour assister à cette date historique, comme simple mais vraie supportrice.

Muffat remporte le 400 m, huit ans après Manaudou :

En s'imposant en 4'01"45, record olympique à la clé, Muffat est devenue la quatrième médaillée d'or en individuel aux JO d'après guerre après Manaudou, Jean Boiteux en 1952 (déjà sur 400 m) et Alain Bernard, sacré sur 100 m en 2008 à Pékin. Bernard, lui aussi, était dans les gradins du Centre aquatique pour encourager sa fiancée Coralie Balmy, troisième temps des séries mais qui a craqué en finale (6e).

Un statut de favorite assumée

"J'étais contente d'avoir Coralie (Balmy) à mes côtés pour gérer la pression et montrer que les Françaises étaient là", a confié Muffat au micro de France 2. "J'ai réussi à rester sereine malgré tout, malgré toute cette ambiance pour l'Anglaise Rebecca Adlington."

Adlington a terminé troisième mais c'est surtout l'Américaine Allison Schmitt qui a poussé Muffat dans ses derniers retranchements. "Il a fallu y aller jusqu'au bout même si c'était vraiment dur dans les derniers mètres. (...) J'ai toujours rêvé d'une médaille olympique. Depuis un an, concrètement, je me dis vraiment que je veux être la meilleure et qu'un titre olympique pourrait concrétiser cela." Arrivée à Londres avec la meilleure performance de l'année, Muffat a réussi à résister à la pression. La nouvelle habitude de la natation française.