Manaudou peut-elle être médaillée ?

  • A
  • A
Manaudou peut-elle être médaillée ?
@ MAXPPP
Partagez sur :

LA POLEMIQUE - Un an après son retour, Laure Manaudou a-t-elle une chance de briller à Londres ?

Après la consécration à Athènes (trois médailles dont le titre olympique sur 400 m) et la désillusion de Pékin (deux finales, dont une 8e et dernière place sur 400 m), Laure Manaudou va disputer à Londres ses troisièmes Jeux olympiques, un an après avoir repris la compétition. Cette année de préparation sera-t-elle suffisante pour faire autre chose que de la figuration au Centre aquatique ?

OUI : "elle arrive sans pression"

Corinne Boulloud, du service des sports d'Europe 1

Manaudou aux championnats de France (930x620)

© REUTERS

"Cette fois, Laure Manaudou aborde ses troisièmes Jeux olympiques sans réelle pression. A l'inverse des Jeux de Pékin, douloureux pour elle et qu'elle a vécus comme une obligation, ceux de Londres sont ceux d'une motivation toute personnelle. Retrouver les bassins pour disputer les Jeux en famille n'avait rien d'évident. Ce sera avec son petit frère Florent (promesse qu'ils s’étaient faite en 2004 à Athènes) mais finalement sans son compagnon, qui ne s'est pas qualifié. Ce sera peut-être là une motivation supplémentaire. Monter sur un podium dans ces conditions serait une façon de prouver que tous ces sacrifices et notamment disputer ces JO loin de sa petite Manon (à laquelle elle dédicace sa qualification olympique, en mars dernier, photo), n'auront pas été vains. Participer à ces JO est déjà une récompense, un podium serait un exploit. Elle le sait mais elle est bien placée pour savoir aussi qu'une fois en finale olympique, les classements mondiaux (14e temps des engagées sur 100 m dos et 9e sur 200 m dos) n'ont plus d'importance. Laure Manaudou a conservé son caractère de battante et a toujours autant horreur de perdre. Elle n'arrive pas à Londres avec l'étiquette de favorite, un an et demi après avoir repris l'entraînement, mais avec le secret espoir de surprendre. Comme elle l'a toujours fait finalement... Avec Laure Manaudou, tout est possible !"

NON : "la natation évolue trop vite"

Nicolas Rouyer, de la rédaction d'Europe1.fr

Manaudou à l'eau (930x620)

© MAXPPP

"Après deux ans et demi loin des bassins et la naissance d'un enfant, le retour à la compétition de Laure Manaudou ressemblait à un drôle de défi. En mars dernier, elle est redevenue championne de France sur 100 et 200 m dos, décrochant ainsi son billet pour Londres. Son retour au niveau national a été une réussite. Mais, pour ce qui est des Jeux, Manaudou va sans aucun doute souffrir de la concurrence. Sur 100 comme sur 200 m dos, sa meilleure performance est très en deçà de celles de la jeune Américaine Missy Franklin, 17 ans. Même au meilleur de sa forme, Manaudou n'est jamais parvenue à passer sous la barre des 59 secondes (59"50 en 2008), comme l'a fait l'Américaine cette saison (58"85). La natation évolue trop vite. Au niveau des bilans mondiaux, Manaudou n'apparaît même pas dans les Top 8 sur 100 et 200 m dos, ce qui ferait déjà d'une place en finale une belle surprise. Et la championne en a conscience : "j'ai rempli mon objectif en me qualifiant. Ça va aller très vite. Atteindre les demi-finales, ça sera déjà bien", a-t-elle reconnu. Pour une jeune femme qui a dominé la natation mondiale, cela peut paraître un peu triste. C'est aussi le signe que Manaudou n'attend rien d'exceptionnel de ces Jeux et qu'elle est avant tout là pour se faire plaisir. Et, quand on a déjà tout gagné comme elle, c'est sans doute là l'essentiel."